Vous recherchez une actualité
Actualités

CAFÉ : Quel effet réel sur le sommeil ?

Actualité publiée il y a 8 mois 2 semaines 10 heures
ISIC
Une diminution voire l’absence de consommation de café 6 heures avant le coucher permet de réduire son impact sur le sommeil (Visuel ISIC).

Si cette étude est menée par l’Institute for Scientific Information on Coffee (ISIC), elle pourra néanmoins intéresser tous les amateurs de café dans le doute et à la recherche de preuves sur ses effets, en particulier sur le sommeil et sur la vigilance. Rédigé par le professeur Renata Riha, du département de médecine du sommeil de l'Université d'Édimbourg, ce rapport, intitulé «Café et sommeil dans la vie quotidienne», ne manque en effet pas de références. Il passe en revue les dernières recherches sur l'effet du café sur le sommeil.

 

On peut même trouver à ce rapport une certaine objectivité, car s’il suggère -sur la base de résultats d’études-que boire du café tôt dans la journée peut aider à soutenir la vigilance et la concentration, il relève aussi qu’une diminution voire l’absence de consommation de café 6 heures avant le coucher permet de réduire son impact sur le sommeil.

Limiter sa consommation 6 heures avant le coucher afin de limiter ses effets sur le sommeil

L’effet bénéfique du café sur l'éveil et la concentration lié à la caféine est l’une des principales raisons de sa consommation, au-delà de son goût et plaisir qu’il apporte. Ce facteur de consommation revêt une importance toute particulière chez les personnes ayant un sommeil limité, travaillant la nuit ou par quarts ou devant régulièrement adapter leur cycles veille / sommeil. Ici, les auteurs font valoir les principales conclusions d’études :

  • la consommation régulière de café permet d’atténuer sur le court terme les troubles cognitifs causés par la perte de sommeil : une étude rapporte ainsi que la consommation de 300 mg de caféine (soit 3 tasses de café) par jour permet d’améliorer la vigilance, le temps de réaction, la précision et la mémoire de travail des personnes au cours des 3 premiers jours de mauvais sommeil, par rapport au café décaféiné ;
  • pour les travailleurs de nuit, la consommation de caféine améliore les performances psychomotrices et la vigilance, selon une étude menée auprès d’équipes médicales d'urgence ;
  • cependant la consommation de café peut également affecter ultérieurement la qualité et la durée du sommeil ;
  • globalement, la durée des effets du café sur l’éveil et le sommeil peut s’échelonner entre une et plusieurs heures, selon les sujets et la vitesse à laquelle la caféine est métabolisée ;
  • le moment de sa consommation de café impacte la durée et la qualité du sommeil, en particulier lorsque ce moment précède de peu le coucher ;
  • l'effet de la caféine sur le sommeil dépend également de la quantité consommée tout au long de la journée, de susceptibilités individuelles et des habitudes de consommation en général ;
  • ainsi, les personnes plus sensibles à la caféine sont appelées à limiter leur consommation 6 heures avant le coucher afin de limiter ses effets possibles sur l’endormissement et le sommeil.

 

L'auteur principal, le professeur Renata Riha, chercheur en Médecine respiratoire et du sommeil au Centre for Clinical Brain Sciences de l’Université d’Edimbourg conclut : « La caféine est consommée quotidiennement par environ 80% de la population mondiale, souvent pour ses effets positifs sur l’éveil et la concentration. Les effets de la caféine peuvent durer plusieurs heures, selon la vitesse à laquelle elle est métabolisée. Certaines personnes peuvent en consommant du café plus tard dans la journée voir leurs habitudes de sommeil perturbées : elles devraient préférer des boissons à faible teneur en caféine ou décaféinées ». 

Un rapport à lire en entier, par les amateurs de café inquiets pour leur sommeil.

Autres actualités sur le même thème