Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE : L’espoir d’un médicament de la sclérose latérale amyotrophique

Actualité publiée il y a 1 année 6 jours 2 heures
The Prostate
Le cancer de la prostate est le premier cancer non cutané, diagnostiqué chez les hommes.

Le cancer de la prostate est le premier cancer non cutané diagnostiqué chez les hommes. Le riluzole, un médicament indiqué dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) pourrait « aider » dans le traitement du cancer de la prostate, révèle cette étude du Roswell Park Comprehensive Cancer Center (Buffalo), présentée dans la revue spécialisée The Prostate.

 

Depuis les années 1940, les androgènes sont bien documentés comme liés au cancer de la prostate et des décennies de recherche ont été consacrées au récepteur des androgènes (RA). Bien que ce facteur de transcription soit à l'origine du cancer de la prostate, l'inhiber n'induit une rémission que pour une courte période. Cette équipe montre que le riluzole, un médicament approuvé pour le traitement de la sclérose latérale amyotrophique favorise la dégradation de RA par une voie distincte. Cette découverte apporte une option complémentaire prometteuse pour le traitement du cancer de la prostate à stade avancé.

 

Le facteur de transcription dépendant des androgènes pilote la progression du cancer, mais inhiber sa biosynthèse n'induit de rémission que pendant une courte période, rappellent les chercheurs en préambule. À stade avancé, la tumeur est plus agressive avec une signalisation réactivée dépendante de RA. Lorsque les chercheurs traitent des lignées cellulaires de cancer de la prostate avec le médicament riluzole, l'expression de RA est réduite en particulier « par autophagie sélective ». De plus, le riluzole inhibe également de manière significative l’activité de transcription du récepteur RA en diminuant l’expression de ses gènes cibles (PSA, TMPRSS2 et KLK2).

 

Bref, des données qualifiées par les auteurs de « mécanistiques » qui confirment effets anti-tumorigènes du riluzole qui induit la dégradation de la protéine RA par une voie autonome.

Ces résultats confirment l'utilité potentielle du riluzole pour le traitement du cancer de la prostate, en particulier au stade avancé de la maladie.

Autres actualités sur le même thème