Actualités

CANCER : Pourquoi une vaccination COVID complète s’impose

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 3 jours
JMIR Cancer
Les personnes qui reçoivent un diagnostic de cancer devraient opter pour un schéma vaccinal complet contre COVID-19 (Visuel Adobe Stock 417516017).

Les patients atteints de cancer et de COVID, et non vaccinés, ont un risque multiplié par 7 de décès toutes causes- vs des patients atteints de cancer mais sans infection COVID-19. C’est la conclusion sans appel de cette équipe du Regenstrief Institute (Indianapolis) qui exhorte donc, dans le Journal of Medical Internet Research (JMIR) Cancer, ce groupe de personnes, à opter pour un schéma vaccinal complet.  

 

L’étude menée dans le cadre d’une approche large et globale en population générale, via l’analyse des dossiers de santé électroniques à l'échelle de tout l'Indiana, a suivi les patients atteints de cancer de l'État, diagnostiqués en 2019 et 2020, sous traitement actif ou en rémission. L’analyse révèle que :

 

  • parmi les participants récemment diagnostiqués avec cancer et non vaccinés- les personnes âgées, les personnes souffrant de 2 comorbidités ou plus (telles que l'hypertension, le diabète, la maladie coronarienne ou rénale chronique), les hommes et les habitants des zones rurales encourent un risque bien plus élevé de décès après COVID vs d'autres groupes de patients atteints de cancer ;
  • indépendamment de ces autres facteurs de décès possibles,

l'infection par le SRAS-CoV-2 est systématiquement associée à un risque très accru de décès chez les patients atteints de cancer ;

  • précisément, les patients atteints de cancer et de COVID, et non vaccinés encourent un risque multiplié par 7 de décès toutes causes- vs des patients atteints de cancer mais exempts de COVID-19 ;
  • les participants atteints de COVID et de cancer du poumon ou de cancer digestif présentent le risque de décès le plus élevé. Le taux de mortalité élevé associé à ces cancers et à l’infection par le SRAS-CoV-2 explique en partie le taux de mortalité plus élevé chez les hommes, car ces 2 cancers sont plus fréquents chez les hommes vs les femmes.

 

« Ce risque élevé de décès des patients cancéreux COVID positifs souligne l’importance, y compris pour les patients en rémission, d’opter pour une vaccination complète contre COVID-19 », insiste l’auteur principal, Brian Dixon, directeur de l'informatique de santé publique au Regenstrief Institute.

Ces résultats appellent ainsi tous les patients diagnostiqués avec un cancer non seulement à prendre des mesures préventives dont la vaccination, mais également à rechercher rapidement, auprès de leur médecin, les traitements adaptés contre COVID-19.

 

Alors que de précédentes études avaient rapporté des niveaux de risque moindres pour les patients cancéreux qui développent le COVID, les auteurs confirment cette multiplication par 7 du risque de décès, et expliquent ces différences de résultats par des tailles d’échantillon plus modestes ou des méthodologies moins rigoureuses.

 

En conséquence, les patients qui reçoivent un diagnostic de cancer, ou qui ont été diagnostiqués au cours des 3 dernières années, devraient rester parfaitement à jour de leurs vaccinations COVID-19.