Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS du sein, poumon, mélanome…Le palbociclib réduit la croissance tumorale

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 2 semaines
JAMA Oncology

Cette étude de l’Université de Pennsylvania School of Medicine ouvre un espoir dans le traitement de cancers dont certains touchant des patients jeunes, dont le lymphome, le sarcome et le tératome. Les conclusions révèlent qu’au-delà de son efficacité et de sa sécurité dans le traitement de certains types de cancer du sein, ce nouvel anti-cancéreux, le palbociclib, est également efficace contre d'autres tumeurs, en particulier en combinaison avec d’autres thérapies. Conclusions dans le Jama Oncology.

Le palbociclib est un nouveau médicament par voie orale dont l'efficacité dans la lutte contre le cancer du sein a été démontrée, seul et en combinaison avec l'hormonothérapie. Il révèle ici son potentiel pour lutter contre d'autres types de cancer, avec cette revue de la littérature menée par ces experts de l'Abramson Cancer Center de l'Université de Pennsylvanie. Citons aussi cette étude qui révèle également l'intérêt de ce même médicament, dans le cadre d'une trithérapie, pour le traitement du cancer du poumon résistant.


Palbociclib cible la division rapide des cellules tumorales en inhibant l'activité d'enzymes, CDK4 et CDK6, qui accélèrent la division cellulaire dans la plupart des cancers. Palbociclib est le premier inhibiteur de CDK4 / 6 approuvé pour le traitement du cancer du sein. Sa capacité unique à arrêter le processus de division cellulaire est donc théoriquement associée à une applicabilité large, dans le traitement de nombreux cancers. C'est l'hypothèse en tous cas faite par le Dr Amy S. Clark, professeur d'hématologie / oncologie à la Penn et auteur principal de l'étude.

Efficacité du Palbociclib en combinaison avec d'autres thérapies : Cette analyse de la littérature montre en effet l'efficacité du Palbociclib en combinaison avec d'autres thérapies anti-cancer tels que l'hormonothérapie, la chimiothérapie et la thérapie ciblée pour traiter toute une gamme de cancers. 130 études pertinentes ont été examinées par l'équipe de Penn.

· Un essai de phase 2 a montré que chez 17 patients atteints de lymphome précédemment traité, Palbociclib aboutit à une réponse complète, 2 réponses partielles, et à une augmentation de la survie sans progression chez 5 patients, qui passe de 4 mois à plus d'un an.

· Un autre essai de phase 2 chez 29 patients atteints de sarcomes et traités avec palbociclib montre une augmentation de la survie sans progression de 66%.

· De plus, la combinaison de palbociclib avec d'autres anti-cancéreux montre aussi de premiers résultats positifs dans le traitement du myélome et certaines tumeurs solides, comme le cancer colorectal (Visuel ci-contre).

· Enfin, palbociclib a démontré sa sécurité en prise uniquotidienne avec un effet secondaire principal mais réversible, la neutropénie (nombre anormalement bas de globules blancs neutrophiles). Ses autres effets secondaires comprennent la fatigue (33%), des nausées (30%), la diarrhée (18%), la constipation (12%), et les éruptions cutanées (12%).

Mélanome, lymphome, sarcome, tératome, cancer de l'œsophage, du poumon donc et cancer colorectal, pourraient ainsi bénéficier de cette thérapie ciblée. Globalement, pour tous ces cancers, palbociclib contribue à freiner la croissance et à réduire la tumeur. Reste encore à préciser les combinaisons les plus efficaces pour chaque type de cancer.

Autres actualités sur le même thème