Actualités

CANNABIDIOL : Des effets éprouvants sur le cœur ?

Actualité publiée il y a 2 mois 4 semaines 8 heures
ACC
Le CBD n’est pas un composé anodin. S’il apporte des avantages, il peut, comme tout principe actif induire des interactions médicamenteuses (Visuel Adobe Stock 297152964)

Ce groupe d’experts de l’American College of Cardiology (ACC) appelle à plus de recherche sur la substance dont les allégations et les preuves de bénéfices s’élargissent, au fil des études : ainsi, alors que son utilisation « explose », le cannabidiol (CBD), le cannabinoïde non psychotrope du cannabis, ne devrait-il pas être l’objet d’essais cliniques bien conçus ? Il s’agit de préciser l'innocuité et l'efficacité du composé, en particulier chez les patients atteints de maladies cardiaques, précisent ces chercheurs, qui présentent leurs données lors de l’ACC Latin America 2022.

 

Le CBD n’est pas un composé anodin. S’il apporte des avantages, il peut, comme tout principe actif, induire aussi des interactions médicamenteuses, relèvent les experts, c’est pourquoi il reste indispensable, en particulier pour les patients cardiaques, de consulter son médecin, avant toute utilisation.

 

Des essais sont nécessaires notamment pour évaluer ses avantages anti-inflammatoires en cas de maladie cardiaque. Les experts ont effectué un examen des études existantes et concluent en effet que la méta-analyse ne permet aucune recommandation clinique sur son utilisation dans cette indication, en regard des preuves actuellement disponibles.

 

« La consommation de CBD et de cannabis médical, ainsi que leurs nombreux produits, a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. Néanmoins, il existe peu d'indications basées sur de bons essais cliniques. Nous devons fournir des preuves précliniques, qui serviront de base à de futurs essais cliniques bien conçus chez l'Homme.

Nous devons démontrer, à l’aide de preuves scientifiques solides l’efficacité du CBD contre les syndromes coronariens »,

résume l’un des experts, le Dr Mario Esteban Zúñiga Ayala, chercheur en cardiologie à Hospital Regional de Mexico.

 

Ce que l’on sait sur le CBD :

  • le CBD a des activités analgésiques, anti-inflammatoires, antinéoplasiques et chimio-préventives ;
  • il existe des preuves substantielles de l’efficacité du CBD pour les conditions suivantes : douleur, cachexie, nausées et vomissements, spasticité liée à la sclérose en plaques et, plus récemment, épilepsie ;
  • le CBD est également préconisé, de manière plus « anecdotique », soit avec des preuves probables mais non concluantes comme traitement pour de nombreuses autres conditions comme le glaucome, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, l'anxiété et la dépression, les maladies inflammatoires de l'intestin ;
  • son profil pharmacologique montre qu'il est sûr et bien toléré chez l'homme ;
  • cependant,  l'interaction avec d'autres médicaments souvent utilisés par les cardiologues, tels que les anticoagulants et les antiplaquettaires, reste mal connue.

 

Un rôle possible dans l'ischémie myocardique ? L'étude visait en effet à examiner son rôle possible dans la réduction de l'ischémie myocardique, une condition caractérisée par une réduction du flux sanguin vers le cœur, pouvant entraîner des douleurs thoraciques, une insuffisance cardiaque et une crise cardiaque. Un examen systématique de la littérature, publiée jusqu'en avril 2022, révèle :

 

  • l’absence d’essai contrôlé randomisé de qualité sur l'utilisation du CBD dans les syndromes coronariens aigus ou chroniques.
  • une analyse de 9 études précliniques révèle des résultats cardiovasculaires reproductibles dans des études in vivo avec du CBD, avec des résultats comprenant la réduction du stress oxydatif et de l'inflammation ;
  • des résultats prometteurs sont obtenus sur des modèles expérimentaux d'ischémie et de lésions de reperfusion, d'infarctus du myocarde, d'arythmies et d'affections de type syndrome métabolique ;
  • ces preuves précliniques sur le CBD et son utilisation dans les cardiopathies ischémiques sont suffisamment solides pour lancer des essais cliniques bien conçus chez l'Homme.

 

« Le CBD n'est pas un médicament miraculeux. Si vous prenez d'autres médicaments, il est important de consulter pour vérifier l’absence d’interactions nocives ».

 

Enfin, les médecins devraient être mieux formés aux indications, effets, dosage et limites du CBD, notamment concernant son utilisation chez les patients atteints de maladies cardiaques.

Autres actualités sur le même thème