Actualités

CATARACTE : Bientôt un simple médicament ?

Actualité publiée il y a 4 mois 2 jours 12 heures
IOVS
Offrir une autre option thérapeutique que la chirurgie pour traiter la cataracte, première cause de cécité répondrait à un besoin considérable (Visuel Adobe Stock 204995224)

18 millions de personnes en sont touchées. Offrir une autre option thérapeutique que la chirurgie pour traiter la cataracte, première cause de cécité, répondrait à un besoin considérable, en particulier dans les pays disposant d’un accès limité aux soins. "Le traitement médicamenteux de la cataracte se rapproche", nous informe cette équipe de l’Anglia Ruskin University (ARU, Cambridge), qui teste ici dans la revue Investigative Ophthalmology & Visual Science (IOVS) son nouveau médicament, avec de premiers résultats très encourageants.

 

Le nouveau traitement montre des résultats extrêmement positifs lors de ces tests en laboratoire, laissant espérer que la maladie, qui ne peut actuellement être traitée que par chirurgie, pourrait prochainement être prise en charge avec de simples médicaments.

 

La cataracte est caractérisée par opacification du cristallin qui se développe avec le temps et affecte la qualité de la vision. Elle est causée par une désorganisation des protéines dans le cristallin qui entraîne la formation d'amas de protéines qui diffusent la lumière, ce qui réduit sa transmission à la rétine. Les cataractes causent la perte de vision jusqu’à la cécité chez des millions de personnes dans le monde.

 

L'étude : l'équipe de scientifiques internationaux, dirigée par le Pr Barbara Pierscionek, vice-doyenne de l'Université Anglia Ruskin (ARU) mène des tests optiques avancés sur un composé d'oxystérol déjà suggéré comme prometteur en tant que médicament anti-cataracte. Le composé d'oxystérol testé, précisément nommé « VP1-001 » permet :

  • une amélioration des profils d'indice de réfraction

- un paramètre optique clé nécessaire pour maintenir une capacité de focalisation élevée - dans 61% des cristallins;

  • une organisation protéique du cristallin restaurée, ce qui lui permet de mieux se concentrer ;
  • une réduction de l'opacité du cristallin dans 46% des cas.

 

L’étude apporte ainsi une confirmation des effets positifs d'un composé, déjà proposé comme médicament anti-cataracte mais jamais testé auparavant sur le cristallin. Le traitement induit une amélioration remarquable de l'optique, entre les yeux atteints du même type de cataracte, et dont un seul a été traité.

 

Les recherches vont se poursuivre pour évaluer l’efficacité du composé contre les différents types de cataracte mais l’étude illustre le pas en avant significatif vers le traitement de cette maladie extrêmement courante avec des médicaments plutôt qu'avec la chirurgie.