Vous recherchez une actualité
Actualités

CERVEAU: Nos valeurs profondes sont ancrées dans son mode par défaut

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 1 semaine
Cerebral Cortex

L'imagerie cérébrale révèle ici le mécanisme surprenant mis en œuvre par le cerveau lorsque nous sollicitons nos valeurs les plus profondes ou nos principes fondamentaux. C’est en fait « son pilote automatique » ou mode par défaut qui s’active et d’autant plus que l’attachement à la valeur en question est fort. Comme si finalement le cerveau considérait lui-même que ces valeurs sont des « basiques » non négociables. Ces travaux de l’Université de Californie du Sud, présentés dans la revue Cerebral Cortex, commencent à nous éclairer sur les processus biologiques qui sont à l'origine de ces valeurs.

Chacun a en lui au moins quelques valeurs non négociables, au sujet desquelles le compromis n'est pas même envisageable. Ces scans du cerveau effectués en temps réel sur des participants lisant des histoires qui traitent de ces principes fondamentaux révèlent, qu'à lecture de ces valeurs, c'est le « réseau du mode par défaut » du cerveau qui s'active. Ce réseau du mode par défaut c'est-à-dire l'ensemble des régions cérébrales activées lors de l'absence de tâche et l'état de repos, était jusque-là considéré comme le pilote automatique du cerveau.


Ici, les chercheurs ont commencé par se constituer une collection d'histoires pertinentes, en triant quelque 20 millions de messages publiés sur les blogs pour sélectionner finalement 40 histoires qui contenaient chacune un événement impliquant une valeur fondamentale : tromper un conjoint, devoir subir une interruption volontaire de grossesse, devoir se battre ...Ces histoires ont été traduites puis lues dans leur langue maternelle par 78 participants américains, chinois et iraniens, alors que leurs cerveaux étaient scannés via IRMf. Les participants étaient également invités à répondre à des questions générales sur les histoires durant l'observation par IRMf.

Lorsque les participants rencontrent des valeurs qui leur sont fondamentales, alors le réseau du mode par défaut de leur cerveau s'active à un degré supérieur. Ce niveau d'activation varie d'une culture à l'autre et donc en fonction des valeurs propres à chaque culture mais aussi de l'importance des valeurs dans la culture : par exemple, les Iraniens vont montrer le niveau le plus élevé d'activation, tandis que les participants chinois montrent en général un moindre niveau d'activité.

Le cerveau traite le dilemme moral sous un format narratif : Cette étude suggère que le mode par défaut joue un rôle important dans la fonction « donner un sens », en particulier aux histoires ou récits, ceux-ci semblant être un fil fondamental dans l'organisation cérébrale des données, d'une manière pratique et mémorable. Les histoires nous aident à organiser l'information d'une manière unique, expliquent les auteurs. Leurs observations suggèrent en effet que le dilemme moral se présente au cerveau plutôt dans un format narratif.

Comprendre les processus biologiques et les mécanismes neuronaux nécessaires à l'ancrage de valeurs dans une société est essentiel, en particulier lorsqu'elles sont à l'origine de conflits, commentent les auteurs. Cette étude est un pas dans cette direction.

Autres actualités sur le même thème