Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE : Bien plus qu’un raccourci vers la perte de poids

Actualité publiée il y a 3 mois 6 jours 4 heures
Orlando Health
En fait, l’enquête met en avant la stigmatisation qui entoure cette procédure, tout autant que la prévalence de l’obésité qui la justifie (Visuel Adobe Stock 134078318)

Alors que la chirurgie bariatrique ou chirurgie de l’obésité a maintenant fait ses preuves d’efficacité dans de nombreux domaines, cette enquête révèle que cette intervention reste considérée par la majorité des personnes -ici des Américains- comme un simple raccourci pour perdre du poids et ne devrait être qu'un dernier recours. Les experts soulignent donc ici la nécessité de sensibiliser aux différents avantages de cette chirurgie pour réduire la prévalence croissante des comorbidités associées à l'obésité et restaurer une qualité de vie chez de très nombreux patients.

 

En fait, l’enquête met en avant la stigmatisation qui entoure cette procédure, tout autant que la prévalence de l’obésité qui la justifie. Au point que cela pourrait dissuader certains patients éligibles d’opter pour ce traitement efficace contre l'obésité.

Alors que plus de 40 % des adultes aux Etats-Unis souffrent d'obésité, bien que la chirurgie bariatrique soit une option de traitement extrêmement efficace, ces préjugés nuisent à la lutte contre l’obésité.

Chirurgie bariatrique mais pas seulement

Les auteurs rappellent que l’obésité requiert pour chaque patient un plan de traitement personnalisé en fonction d'éléments tels que l'indice de masse corporelle (IMC) et les conditions médicales préexistantes. Ce protocole peut également inclure des médicaments, des changements de mode de vie, des conseils, et, en complément, la chirurgie bariatrique. L’un des auteurs principaux, le Dr Andre Teixeira, directeur médical et chirurgien bariatrique à Orlando Health rappelle l’importance d’une approche personnalisée : « en adoptant cette approche centrée sur le patient, nous réussissons extrêmement bien à inverser les problèmes de santé causés par l’obésité, du diabète aux maladies cardiaques. Cependant, la décision et l’observance du patient sont influencées par ses proches, et notamment ceux qui pensent qu’il n’a pas besoin d’une intervention chirurgicale. Ce typoe d’influence et de préjugés diminue considérablement les chances de de perte de poids et d’adhésion à un mode de vie sain à long terme.

 

L'enquête révèle ainsi que :

 

  • 79 % des adultes pensent que la chirurgie bariatrique ne devrait être pratiquée qu'en dernier recours ;
  • 60 % que la chirurgie bariatrique n’est qu’un raccourci pour perdre du poids ;
  • 61 % que l'exercice et un régime alimentaire devraient suffire.

La chirurgie bariatrique n’est en aucun cas une solution de facilité.

« Lorsque la personne a le courage de demander de l’aide et de s’engager à travailler dur pour changer son alimentation et améliorer son mode de vie, c’est tout à fait remarquable. La chirurgie est simplement un outil pour amorcer ce changement. Après la chirurgie, il appartient au patient d’apprendre à bien manger, à intégrer l’exercice dans sa routine et à changer d’état d’esprit pour maintenir sa santé pour le reste de sa vie ».

 

Les lignes directrices américaines (de l'American Society of Metabolic and Bariatric Surgery (ASMBS) et de la Fédération internationale pour la chirurgie de l'obésité et des troubles métaboliques (IFSO)) ont été récemment mises à jour pour la première fois depuis 1991 afin d'élargir l'accès à la chirurgie bariatrique, qui est moins invasive et plus sûre que jamais, grâce aux progrès des techniques de chirurgie laparoscopique et robotique.

 

Pourtant, seulement 1 % des patients cliniquement éligibles subissent ce traitement chirurgical contre l’obésité.

 

Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème