Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-10 : Un risque de contamination alimentaire ?

Actualité publiée il y a 4 jours 18 heures 34 min
BfR
L'Institut de sécurité allemand n'a eu connaissance d'aucun rapport d'infection par le SRAS-CoV-2 résultant de la consommation de viande ou d'un contact avec des produits carnés contaminés (Visuel Adobe Stock 388165700)

A la suite de la diffusion d’un rapport chinois qui révèle que des traces de SRAS-CoV-2 auraient été retrouvées sur l'emballage de jarrets de porc importés d'Allemagne, l’Institut fédéral d'évaluation des risques allemand rassure : En l'état actuel des connaissances, aucun cas d'infection humaine par le nouveau coronavirus via la consommation d'aliments contaminés n’a été documenté. Aucune preuve fiable non plus de transmission du virus par contact avec des surfaces contaminées - comme des emballages emballages alimentaires- même si de nombreuses études ont suggéré ce risque de contamination indirecte. Cependant, tout en rassurant, le BfR appelle à la prudence.

 

Cependant, les experts rappellent un principe de précaution : les aliments réfrigérés ou congelés produits et importés de régions touchées par le SRAS-CoV-2 pourraient contenir le virus. En conséquence, il est essentiel de respecter les règles d’hygiène de base concernant la conservation et la préparation des aliments.

La contamination de la viande par le coronavirus pourrait survenir pendant les processus d'abattage...

L’institut déclare n’avoir eu connaissance d'aucun rapport d'infection par le SRAS-CoV-2 résultant de la consommation de viande ou d'un contact avec des produits carnés contaminés. En l’état actuel des recherches et des données disponibles, sans rejeter définitivement cette éventualité, rien n’indique que les animaux d'élevage utilisés pour la production de viande puissent être infectés par le SRAS-CoV-2 et transmettre le virus à l'homme par la voie alimentaire. Cependant,

  • la contamination de la viande ou de son emballage par le coronavirus pourrait survenir pendant les processus d'abattage, de boucherie, de transformation et de conditionnement.

 

Une étude de cas chinoise révèle en revanche que des traces de SRAS-CoV-2 auraient été retrouvées sur l'emballage de jarrets de porc importés d'Allemagne et sur une poignée de porte dans une chambre froide. On ne sait pas si le virus avait déjà été inactivé par le stockage ou le transport. On ignore également si le virus était déjà présent sur le produit importé ou a été transféré sur l'emballage lors d’une manipulation du produit.

 

Les coronavirus peuvent (généralement) être transférés d'une personne infectée vers des produits carnés en cas de non-respect des règles d'hygiène, par éternuement ou contact par des mains contaminées. Le processus est similaire à celui d’une contamination de surface classique. Cependant, les règles d'hygiène et de sécurité sont particulièrement rigoureuses lors de l'abattage, de la transformation et du conditionnement de la viande.

Les coronavirus ne peuvent pas se multiplier dans ou sur les aliments 

 

Les coronavirus ont besoin d'un hôte vivant pour se répliquer. La transmission du virus à une autre personne via une infection de contact n'apparaît possible que si cette personne touche un aliment ou un emballage contaminé et transfère ensuite le virus aux muqueuses du nez ou des yeux avec les mains. Selon l'état actuel des connaissances, la voie de transmission orale / alimentaire par la consommation de viande ne semble pas pertinente dans le contexte de la pandémie actuelle de SRAS-CoV-2.

 

Un petit rappel des bonnes pratiques ! Pour vous protéger des infections virales, respectez toujours les règles d'hygiène au quotidien : se laver les mains régulièrement, éviter de se toucher le visage avec les mains, en particulier lors de la préparation des aliments. En outre, la viande et la volaille en général doivent subir une cuisson suffisante et uniforme avant d'être consommées.