Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Attention à la vaccination chez les patients immunodéprimés

Actualité publiée il y a 3 jours 16 heures 38 min
Cancer Cell
La réponse aux vaccins COVID-19 varie considérablement chez les patients atteints de cancer du sang (Visuel adobe stock 370978227)

La réponse aux vaccins COVID-19 varie considérablement chez les patients atteints de cancer du sang, relève cette équipe du Mount Sinai Hospital et School of Medicine (Neew York) qui identifie même des participants exempts d’anticorps détectables après vaccination avec vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna COVID-19). Le message est simple mais mérite d'être rappelé : ces patients, mais plus largement tous les patients immunodéprimés ou à troubles du système immunitaire, doivent prendre des précautions spécifiques et être étroitement surveillés par leur médecin.

 

Ici, ces participants, atteints d’un myélome multiple ont présenté une réponse très variable aux vaccins COVID-19 et, dans certains cas, aucune réponse détectable, ce qui suggère la nécessité de tests d'anticorps pour ces patients après la vaccination Ces résultats peuvent être pertinents pour d'autres patients cancéreux en cours de traitement et pour les patients immunodéprimés.

16 % n'ont développé aucun anticorps détectable après les 2 doses de vaccin.

Cette étude souligne la nécessité de tests sanguins de routine chez les patients atteints de myélome multiple après la vaccination, explique l’auteur principal, le Dr Samir Parekh, directeur de recherche translationnelle au Tisch Cancer Institute du Mount Sinaï et professeur d’hématologie et d’oncologie à l'école de médecine Icahn. Il envisage avec son équipe des essais cliniques permettant de tester des thérapies prophylactiques, comme les anticorps monoclonaux, pour atténuer le risque de COVID-19 ou encore d’autres protocoles de vaccination chez ces patients.

 

Le cas particulier des sujets à troubles immunitaires : les patients atteints de myélome multiple sont immunodéprimés et souvent sous traitement immunosuppresseur, et de précédentes études ont suggéré une réponse plus faible et parfois retardée en cas d’immunodépression ou suppression. Ces premières données incitent à mieux évaluer l’efficacité de la vaccination chez les personnes atteintes de troubles du système immunitaire, et pas uniquement chez ces patients atteints de myélome multiple, relève l’autre auteur principal, le Dr Ania Wajnberg, responsable des tests cliniques à l'hôpital Mount Sinai.

 

Ici, les 320 patients sous traitement anticancéreux actif ont présenté des taux d'anticorps significativement plus faibles après 2 doses de vaccin que les patients atteints de myélome multiple qui n'étaient pas sous traitement au moment de la vaccination. « 15,8% des patients traités avaient des anticorps indétectables » alors que les patients atteints de myélome multiple qui avaient eu COVID-19 avant la vaccination ont montré des réponses immunitaires 10 fois plus élevées-après l’infection.

 

4 de ces patients vaccinés ont dû être hospitalisés avec des symptômes graves de COVID-19 et l'un d'eux est décédé.