Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Est-ce que le dentiste risque gros ?

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 1 jour
The Journal of the American Dental Association
Les dentistes ont « bien » travaillé durant cette épidémie de COVID-19 car bien que supposés être en première ligne d’exposition au virus et donc à haut risque de COVID-19, moins d’1% des dentistes se révèlent positifs au COVID-19 (Fotolia 77825039)

Les dentistes ont « bien » travaillé durant cette épidémie de COVID-19 car bien que supposés être en première ligne d’exposition au virus et donc à haut risque de COVID-19, moins d’1% des dentistes -ici aux Etats-Unis- se révèlent positifs au COVID-19, selon ce rapport présenté lors du Congrès virtuel de l’American Dental Association (ADA). Un résultat à mettre en regard de ceux moins favorables d'autres professions de santé. Un résultat qui s’explique par les procédures améliorées de contrôle des infections mises en œuvre par 99% des dentistes.

 

La profession a en effet mis en œuvre des mesures exceptionnelles et qui font aujourd’hui leurs preuves, telles que des protocoles de dépistage des patients et des pratiques de désinfection améliorées lors du traitement des patients.

 «C'est une très bonne nouvelle pour les dentistes et les patients»,

commente Marcelo Araujo, directeur général de l'American Dental Association (ADA), l’auteur principal de ce rapport : « Cela signifie que les bonnes pratiques adoptées par les dentistes sont efficaces ».

Il s’agit de l’analyse de données recueillies auprès de 2.200 dentistes en juin, qui constate que

  • 82% des dentistes étaient asymptomatiques durant le mois précédant l’étude ;
  • 16,6% ont déclaré avoir subi un test COVID-19 ;
  • parmi les professionnels non testés, moins d’1% (0,32%) ont reçu un diagnostic « probable » de COVID-19 par un médecin ;
  • après prise en compte de biais possibles, les auteurs évaluent à moins de 1% l’incidence de l’infection chez ces professionnels.

 

Bien cerner les risques associés à la transmission du COVID-19 en milieu dentaire est essentiel pour la sécurité des patients mais aussi de l'équipe dentaire en première ligne dans le risque d’exposition. Alors que de précédentes études avaient présumé que le risque de transmission du virus était élevé en raison de la proximité étroite entre les dentistes et les patients et parce que de nombreuses procédures dentaires génèrent des aérosols pouvant contenir des particules virales, ces données confirment l’efficacité de mesures de protection somme toutes standards dans les soins.

 

Les directives de l'ADA recommandent notamment :

  • le plus haut niveau d'équipement de protection individuelle (EPI) disponible - masques, lunettes et écrans faciaux ;
  • l'utilisation de digues en caoutchouc et une aspiration à grande vitesse chaque fois que possible ;
  • un détartrage manuel lors du nettoyage des dents plutôt que par ultrasons pour minimiser la production d'aérosols.

 

« La profession a pris ces recommandations extrêmement au sérieux, et cela se voit. Nous continuerons à suivre le taux de COVID-19 chez les dentistes afin d’informer la profession dentaire et d'autres industries associées ».