Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 et FÊTES : Les traditions avant la distanciation ?

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 7 min
C.S. Mott Children's Hospital National Poll
De nombreux parents « se creusent la tête » pour pouvoir réduire au mieux le risque d’infection lors des réunions de familles (Visuel Adobe Stock 388773438)

Ce sondage américain, représentatif au niveau national, aborde une question bien d’actualité : quel sera le comportement des parents et des grands-parents à l’occasion de ces Fêtes de fin d’année, en pleine pandémie de COVID-19 ? Alors que plus de la moitié des parents soutiennent qu'il est important pour les enfants de voir la famille au sens large et de participer aux rituels des Fêtes, de nombreux parents « se creusent aussi la tête » pour pouvoir réduire au mieux le risque d’infection lors des réunions de familles.

 

L’équipe du C.S. Mott Children's Hospital est connu pour ses sondages portant sur des questions de santé et notamment de santé des enfants. Bien conscients que dans de nombreuses familles, l'une des mesures les plus difficiles de la réduction des risques de COVID-19 a été le confinement et la séparation des enfants des grands-parents et d’autres membres de la famille au sens large, les chercheurs, comme les politiques, se posent aujourd’hui la question d’une recrudescence de la circulation du virus avec les vacances et les retrouvailles traditionnelles de Noël.

Priorité aux traditions pour un tiers des parents

Le sondage mené, -donc aux Etats-Unis- auprès de 1.443 parents d'au moins un enfant de 12 ans ou moins apporte les conclusions suivantes :

  • 1 parent sur 3 affirme que les bénéfices des réunions de famille pour ces vacances dépassent le risque de propager ou d'attraper le virus ;
  • cependant, les parents pèsent bien les différentes options possibles : plus de la moitié indique qu'il est très important que leur enfant voit sa famille a sens large et partage les traditions en famille mais les trois quarts pensent également qu'il est important de prévenir la propagation du COVID-19 lors de ces réunions de famille.

 

Equilibrer les risques et les avantages

  • La moitié des parents disent que le COVID-19 a considérablement réduit le temps passé en famille par leurs enfants et que certains souffrent de ces séparations ;
  • la plupart des parents soulignent l’importance des traditions réunissant toutes les générations et l’importance pour les enfants d’avoir ces contacts avec leurs grands-parents, cousins ​​et autres parents ;
  • certains parents expriment clairement leur difficulté à renoncer aux réunions de familles de fin d’année en raison des risques de COVID-19 ;
  • certains expriment leur conscience du danger de mettre les enfants qui vont à l'école et pratiquent des activités de groupe en contact avec des adultes plus âgés à risque plus élevé de forme grave de la maladie ;

 

Quelles sont les alternatives plus sûres ? La plupart des parents ont réfléchi à des alternatives moins risquées permettant tout de même de célébrer et de préserver les traditions. Parmi leurs réflexions :

  • raccourcir la liste des invités : ainsi, parmi les parents dont toute la famille, au sens large, se réunit à Noël, 61% prévoient toujours de se réunir, mais seulement 18% prévoient de se réunir avec des membres de la famille géographiquement éloignés -même si 40% reconnaissent que les Fêtes impliquent généralement des personnes venant de loin.
  • exclure les membres de la famille symptomatiques, infectés ou contacts : 88% des parents disent qu'ils demanderont aux membres de la famille de ne pas assister à la réunion de famille en cas d’infection, de symptômes suspects ou s’ils sont contacts de cas confirmés ;
  • exclure les membres de la famille qui ne respectent pas les mesures barrières : les deux tiers des répondants n'inviteront pas les proches qui n'ont pas respecté les mesures de distanciation, comme le port de masque par exemple ;
  • se renseigner sur les activités des uns et des autres : de nombreux parents interrogés déclarent souhaiter interroger leurs proches sur leurs activités afin de mieux apprécier les précautions prises contre le COVID-19 et le risque qu’ils aient été cas contacts (ex : des enfants qui vont à l’école). Ces répondants se déclarent bien conscients que ces conversations seront délicates mais dans le même temps, justifiées par le non-respect fréquent du port du masque ;
  • En synthèse, cette année, les participants aux Fêtes de famille de Noël pourraient être « triés sur le volet » en fonction de leur niveau de risque.
  • protéger les grands-parents : de nombreux parents prévoient également de prendre des mesures supplémentaires pour protéger les personnes âgées et 90% d’entre eux seront vigilants, disent-ils, et 75% s’engagent à limiter les contacts physiques trop proches entre leurs enfants et les grands-parents.
  • Enfin quelques parents, mais une minorité seulement, prévoient de rester en cercle restreint et de « reproduire » à distance et en visio les réunions familiales.

 

La distanciation reste un défi pour cette période des Fêtes, soulignent les auteurs : ne serait-ce que parce qu’il est difficile voire impossible de maintenir les distances entre les enfants et les adultes tout au long d'une visite de plusieurs jours ou même durant un long dîner. Optimiser la sécurité passe ainsi et aussi par une discussion des parents avec les enfants sur la façon de célébrer en toute sécurité. Et parmi les règles évoquées, éviter les chansons ou les cris, car ces comportements favorisent la propagation du virus.

 

«Nous savons tous que les grands rassemblements publics entraînent un risque élevé de propagation du COVID-19. Mais les petits rassemblements sociaux occasionnels où les gens se sentent le plus en sécurité sont également des sources importantes de transmission. Il nous faudra donc célébrer un peu différemment en cette fin d’année ».