Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID-19 : Il n’est pas trop tôt pour de premiers retours d’expérience

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 1 semaine
Science
« Il n'est pas trop tôt pour analyser les forces et les faiblesses de la réponse de la recherche et des systèmes de santé à cette crise sanitaire » (Fotolia 122430373)

Bien que la pandémie de COVID-19 ne soit pas terminée, « il n'est pas trop tôt pour analyser les forces et les faiblesses de la réponse de la recherche et des systèmes de santé à cette crise sanitaire », expliquent ces experts des National Institutes of Health américains et de différents instituts de recherche rattachés. L’équipe met en exergue les enseignements de la pandémie, dont le développement des vaccins à ARNm, les progrès des essais cliniques pour identifier et repositionner au plus vite des médicaments existants sans oublier les avancées des techniques de diagnostic.

 

Au-delà de ces progrès fulgurants de la recherche biomédicale et de la nécessité de poursuivre cet investissement, les chercheurs soulignent l’importance de l'effort collectif et multidisciplinaire pour parvenir à une telle réponse, à la fois de grande ampleur et coordonnée.

2 vaccins à ARNm en moins de 11 mois

 

Les vaccins à ARNm : l'un des principaux auteurs, Francis Collins, ex-directeur du NIH, leader de l’Human Genome Project (HGP) et du National Human Genome Research Institute (NHGRI)) rappelle la prouesse qu’a constitué le développement et l'autorisation d'utilisation d'urgence de 2 vaccins à ARNm contre le virus SARS-CoV-en seulement 11 mois, à partir de l’identification du SARS-CoV-2. L’expert rappelle que la plupart des autres vaccins utilisés aujourd’hui ont nécessité des durées de développement proches de la dizaine d’années.

 

La recherche thérapeutique a fait un bond méthodologique marqué par tous les essais cliniques menés en quelques mois ou années et ayant permis d’évaluer et de prioriser les agents thérapeutiques disponibles (repositionnements) ou de tester hyper-rapidement les anticorps monoclonaux et les antiviraux à petites molécules.

 

L’industrie et la pratique diagnostique se sont adaptées aux échelles de populations entières et donc à des protocoles de rationalisation et de célérité : cela a conduit au développement et au déploiement rapides de tests COVID-19 indispensables au grand public et qui ont joué un rôle important dans la compréhension et l'atténuation de la transmission du SRAS-CoV-2 (traçage…).

 

Un grand défi se fait jour néanmoins : la nécessité de mieux comprendre très vite le COVID long, dont la prévalence apparaît très élevée et les symptômes très diversifiés.  

 

« En cas de crise sanitaire, il faut bien plus que de l'ingéniosité individuelle et le travail acharné pour répondre rapidement et efficacement au défi de santé publique. L'effort collectif et l'investissement continu dans la recherche fondamentale et appliquée à la pratique clinique, font partie des fondamentaux ».