Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : La vaccination est-elle associée à plus ou moins d’infections asymptomatiques ?

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 30 min
JAMA
La vaccination contre le COVID-19 permet aussi de réduire le risque d'infection asymptomatique par le SRAS-CoV-2

La vaccination contre le COVID-19 permet aussi de réduire le risque d'infection asymptomatique par le SRAS-CoV-2, confirme cette équipe de cliniciens du St.Jude Children's Research Hospital. L'équipe apporte ici dans le JAMA des preuves préliminaires de l'efficacité du vaccin à protéger aussi contre l'infection asymptomatique.

 

Ainsi, selon ces premières données, la vaccination permet de réduire considérablement les infections symptomatiques et asymptomatiques COVID-19, ici chez les personnels du St Jude Hospital (Memphis), par rapport à leurs pairs non vaccinés. Une information précieuse par rapport aux données des essais cliniques qui suggèrent que le schéma de vaccination -ici par le vaccin Pfizer-BioNTech BNT162b2-réduit la maladie symptomatique et sa sévérité, donc le risque d’hospitalisation et de décès.

Jusque-là, l’association entre vaccination et infection asymptomatique n'était pas claire.

L'étude a été menée auprès de 5.217 personnels de santé, éligibles à la la vaccination et dont 58% ont été vaccinés de décembre 2020 à mars 2021. La plupart des participants ont reçu les 2 doses. L’étude comprenait des tests ciblés pour les personnels présentant des symptômes du COVID-19 ou une exposition connue au virus et des tests de routine, au moins une fois par semaine, sur les personnels asymptomatiques. L’analyse montre que :

 

  • dans l'ensemble, la vaccination a réduit de 79% le risque d'infection asymptomatique et symptomatique par le SRAS-CoV-2 chez les personnels vaccinés vs non vaccinés ;
  • une sous-analyse des infections asymptomatiques seules révèle que la vaccination a réduit le risque de 72% ;
  • cette protection contre les formes asymptomatiques apparaît également plus élevée chez les personnels ayant reçu leurs 2 injections ;
  • 1 semaine ou plus après avoir reçu la 2è dose, les personnels vaccinés s’avèrent ici 96% moins susceptibles d’infection (symptomatique ou asymptomatique) par le SRAS-CoV-2- une donnée cohérente par rapports aux données d’essais cliniques menés sur le vaccin ;
  • ce taux d’efficacité est estimé à 90% pour la protection contre les infections asymptomatiques seules.

 

« Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, en prévenant les infections, y compris chez les personnes qui ne présentent aucun symptôme, la vaccination réduit de manière très efficace la transmission du SRAS-CoV-2 », explique l’auteur principal, le Dr Diego Hijano, du Service des maladies infectieuses de St. Jude. L’auteur relève également que peu de programmes d’étude ont fait en sorte de proposer des tests à des personnes asymptomatiques de manière aussi large.

 

Les tests sont des outils inestimables pour lutter contre la propagation du COVID-19 mais aussi pour combler nos lacunes critiques dans notre connaissance du virus et de sa propagation.