Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : L’autodétermination, la condition clé de l’observance des mesures barrières

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 15 heures
European Review of Social Psychology
D'autres mesures nécessaires, telles que le lavage régulier des mains, sont souvent impossibles à surveiller. Le respect de ces mesures dépend donc de l'engagement personnel de chacun (Visuel Adobe stock 322019191)

Alors que la communication autour des stratégies gouvernementales de lutte contre COVID-19 mériterait d'être améliorée dans de nombreux pays, dont la France, et que les autorités peinent à emporter un consensus et l'adhésion du plus grand nombre, cette équipe de l’Université Aalto (Finlande) réaffirme, à travers 13 principes de base didactiques pour la communication autour de COVID-19, l’importance de l’autodétermination en population, pour parvenir à une observance générale des mesures de restrictions. Ces lignes directrices, à paraître dans l'European Review of Social Psychology, ont pour objectif d'aider les décideurs et les experts à mieux communiquer, pour plus de solidarité et d'efficacité dans la lutte contre la pandémie.

 

Il s'agit d'une revue et d'un examen des preuves actuellement disponibles qui permet en effet aux auteurs de proposer ces principes concrets à s’approprier par les décideurs et les experts pour parvenir à une motivation solidaire des populations.

Une réponse globale efficace passe par l’autodétermination

Une réponse efficace à une pandémie comme COVID-19 passe par une volonté largement partagée par le public, des stratégies, des règles et des directives imposées par les décideurs et les experts. Bon nombre des mesures imposées, comme la distanciation sociale, le confinement, le couvre-feu qui modifient considérablement nos habitudes quotidiennes et restreignent notre liberté, et nécessitent donc un engagement fort, partagé par le plus grand nombre. D'autres mesures nécessaires, telles que le lavage régulier des mains, sont souvent impossibles à surveiller. Le respect de ces mesures dépend donc de l'engagement personnel de chacun.

 

Communiquer de manière convaincante avec les citoyens peut permettre cette autodétermination du public et de chacun à modifier les comportements et à observer les nouvelles règles de vie. C’est la démonstration de 4 chercheurs éminents en théorie de l'autodétermination, Frank Martela (Université Aalto), Nelli Hankonen (Université d'Helsinki), Richard M. Ryan (Université catholique australienne) et Maarten Vansteenkiste (Universiteit Gent) qui proposent, à l’issue de leurs travaux, ces 13 principes de communication pour favoriser une conformité volontaire et nécessaire à de nouveaux comportements, dans une crise telle que COVID-19.

 

Les chercheurs relèvent des exemples de communication qui ont pu manquer de transparence, de recommandations insuffisamment étayées par des preuves, ou encore de rumeurs inutiles. Autant de manquements aux principes proposés dans leur « check-list ».

 

« Nous ignorons toujours dans quelle mesure les citoyens ont compris au départ pourquoi, par exemple, les personnes asymptomatiques devraient porter des masques. Pour que les gens puissent faire des choix judicieux dans leur vie quotidienne, ils doivent comprendre les mécanismes de propagation et de contrôle de la maladie. Nous avons donc besoin d'informations à jour sur ces questions ou ces préoccupations » ajoute Nelli Hankonen, professeur à l'Université d'Helsinki.

 

13 principes de communication basés sur la théorie de l'autodétermination : étudié dans différents domaines de la vie, des soins de santé à la vie professionnelle, le soutien à l'autonomie est essentiel pour amener les gens à s'engager volontairement dans des lignes directrices et des comportements. L’efficacité de ce principe a notamment été démontrée dans de nombreux domaines de la santé, notamment dans la prévention du diabète, dans le sevrage tabagique et l'observance à long terme des traitements médicamenteux.

Les lignes directrices proposées sont structurées autour de 3 besoins psychologiques humains :

  1. l'autonomie,
  2. la compétence (de chacun),
  3. et la relation aux autres.

« Ces directives ne devraient jamais susciter la défiance », concluent les chercheurs.