Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID-19 : Le gel hydroalcoolique qui dépiste le public

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 2 jours
Scientific Reports
À l'aide de techniques d’intelligence artificielle, ce test permet d’évaluer le risque d’infection COVID en temps réel (Visuel AdobeStock_384412434 )

Un gel hydroalcoolique muni d'un QR code permet au grand public d'accéder à un test, développé à l’Université Rovira i Virgili (Espagne), évalue leur capacité à identifier l'odeur du produit et 8 symptômes de la maladie. À l'aide de techniques d’intelligence artificielle, ce test permet d’évaluer le risque d’infection COVID en temps réel. Cette étude, publiée dans les Scientific Reports révèle une sensibilité de 97%. Un brevet européen vient d'être déposé.

 

Se laver les mains avec du gel hydroalcoolique, le sentir puis utiliser un QR code pour répondre à un court questionnaire : 3 gestes très simples qui constituent le premier système breveté de dépistage de masse du COVID. Développé par des bioingénieurs et des infectiologues de l'Universitat Rovira i Virgili, à l’aide de l’intelligence artificielle, ce modèle détermine instantanément quel est le niveau de risque, faible, moyen ou élevé, du sujet, avec une sensibilité de 97 %.

Installé à l'entrée de l'hôpital universitaire de Tarragone, ce test « apporte  toute satisfaction ».

Le symptôme d’anosmie ou la perte de la capacité à détecter les odeurs est aujourd’hui reconnu comme l'un des symptômes caractéristiques du COVID. Il a d’ailleurs été suggéré que les agrumes et les pommes sont 2 des premiers arômes que les personnes atteintes du virus SARS-CoV-2 cessent de détecter. 8 autres symptômes sot auto-évalués à l'aide du test, qui comprennent une température élevée, les maux de tête, la toux, une gêne et un mal de gorge. Alors que ces symptômes peuvent aussi être ceux d'un rhume ou d'une grippe, ils ont été combinés à la détection de l'anosmie, plus caractéristique de la maladie.

 

Le nouveau système de dépistage de masse est basé sur :

 

  • un gel hydroalcoolique auquel a été ajoutée une concentration particulière d'une essence d'agrumes : l’arôme est l'un des premiers que les personnes atteintes de COVD ne parviennent plus à identifier ; L’équipe a effectué de nombreux tests avec différentes concentrations, auprès de 500 patients présentant des symptômes du COVID ou personnes asymptomatiques ayant été en contact étroit avec un cas positif.
  • Le sujet doit se frotter les mains avec le gel puis les sentir au bout de 3 secondes. Le résultat est négatif si le sujet reconnaît l’arôme d’agrume et positif si le sujet ne parvient pas à reconnaître l’arôme ;
  • un QR code permet ensuite à la personne d’accéder et de remplir un court questionnaire avec le résultat du test olfactif et d'autres données telles que l'âge, le sexe et la présence ou l'absence de différents symptômes ;
  • à chaque symptôme est associée une valeur diagnostique basée sur les données épidémiologiques disponibles, 8 symptômes ayant été identifiés comme les plus fréquents.

 

Dans cette étude, lorsque les participants avaient fini ce nouveau test, on leur faisait passer un test PCR pour vérifier le résultat obtenu au test.

 

Une sensibilité quasi-parfaite : le nouveau système permet la détection massive des cas COVID avec une sensibilité de 97 %, confirme le chercheur Albert Fernandez, auteur de l'algorithme basé sur l'intelligence artificielle. Il ajoute : « Les tests antigéniques du marché ont une sensibilité moyenne de 80 %, ce qui signifie que le taux de faux négatifs est de 20 %. Notre système n'est pas un test de diagnostic, mais un système de dépistage qui permet de détecter le maximum de cas positifs et à prévenir les faux-négatifs ».

 

Ce dispositif sensibilise également le public au risque de développer un COVID et à l’importance, en se lavant les mains, d’interrompre les chaînes de transmission.

 

Un brevet européen vient d’être déposé.

Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème