Actualités

COVID-19 : Le nitrate au secours des poumons ?

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 1 semaine
The Journal of Physiology
La supplémentation alimentaire en nitrate pourrait induire une augmentation de la fonction contractile du diaphragme (Visuel Adobe Stock 276455512)

Cette équipe de recherche de l'Université de Floride montre que le nitrate améliore la fonction du diaphragme, le muscle impliqué dans la toux et la respiration, en améliorant sa puissance. Menée chez la souris modèle de « vieillissement », l’étude, à condition d’être validée chez l'Homme, pourrait offrir une stratégie complémentaire pour aider les patients âgés à récupérer leur fonction pulmonaire plus rapidement, en particulier en cas de COVID-19. Ces données viennent d’être publiées dans le Journal of Physiology.

 

De précédentes études ont montré que le nitrate renforce la fonction des muscles en améliorant leur utilisation du calcium. L’équipe américain montre que le nitrate améliore aussi la puissance musculaire, ici du diaphragme, le principal muscle inspiratoire utilisé pour la respiration et la toux. Le nitrate apparaît donc comme un supplément pouvant être pertinent pour « nettoyer ou récupérer » les poumons dans le contexte de la nouvelle épidémie à coronavirus.

La supplémentation en nitrate induit une augmentation de la fonction contractile du diaphragme

La démonstration est ici apportée chez les souris âgées et cette augmentation de la capacité de contraction du diaphragme semble être le fait des protéines contractiles plutôt que de la régulation du calcium. Le résultat est important alors que peu d'interventions ont un impact aussi profond et rapide sur la fonction contractile musculaire, pertinent dans les phénomènes de détresse respiratoire aiguë. Enfin, le nitrate alimentaire est largement disponible et, sous condition de surveillance médicale, son utilisation pourrait probablement réduire le dysfonctionnement des muscles respiratoires qui contribue à la morbidité chez les personnes âgées.

 

La preuve de concept chez la souris : ici, les chercheurs ajoutent quotidiennement du nitrate de sodium à l’eau de souris âgées, pendant 14 jours. Un groupe témoin de souris reçoit de l'eau normale. Lorsque les chercheurs testent la fonction du diaphragme dans les tissus musculaires, dans des conditions contrôlées de stimulation musculaire et d'oxygénation, ils constatent que le nitrate alimentaire exercer un impact significatif sur la fonction contractile des cellules musculaires rapides. Cependant, le diaphragme de la souris et de l’Homme ayant des taux différents de cellules musculaires rapides et lentes (le diaphragme de souris est constitué de 90% de cellules musculaires rapides vs le diaphragme humain se compose de 25 à 50% de cellules musculaires rapides en fonction de l'âge et du sexe notamment), ces avantages du nitrate pourraient être plus modérés pour le diaphragme humain.

 

Ces résultats restent néanmoins particulièrement importants et prometteurs en ce contexte de pandémie de COVID-19 car ils suggèrent que répliqués, même dans une moindre mesure chez l'Homme, le nitrate alimentaire pourrait permettre de limiter le dysfonctionnement des muscles respiratoires caractéristique de la détresse respiratoire mais aussi des difficultés de sevrage de la ventilation mécanique.

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités