Actualités

COVID-19 : Le virus gagne aussi l’oreille interne

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 2 jours
Communications Medicine
Le virus peut également infecter l'oreille interne et entraîner des symptômes auditifs et des problèmes d’équilibre chez les patients COVID (Visuel Adobe Stock 15927743)

Alors que l’infection du SARS-CoV-2 par le nez est logique et maintenant bien documentée, cette recherche d’une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) révèle que le virus peut également infecter l'oreille interne et entraîner des symptômes auditifs et des problèmes d’équilibre chez les patients COVID. Ces nouvelles données, publiées dans la revue Communications Medicine contribuent à expliquer des symptômes affectant les oreilles, signalés par de nombreux patients, notamment de perte auditive et d’acouphènes.

 

Les scientifiques du MIT avec leurs collègues du Massachusetts Eye and Ear apportent, pour la première fois, des preuves de la capacité du virus à infecter les cellules de l'oreille interne, y compris les cellules ciliées, essentielles à la fois pour l'audition et l'équilibre. Les auteurs décrivent précisément le schéma d'infection observé dans le tissu de l'oreille interne humaine, un schéma là encore cohérent avec les symptômes observés au cours d’une petite étude pilote menée auprès de 10 patients COVID ayant développé de tels symptômes « à l'oreille ».

Une infection de l’oreille interne, mais sur quel modèle l’étudier ?

Les chercheurs ont travaillé à partir de modèles cellulaires de l'oreille interne humaine et de tissus de l'oreille interne humaine -difficiles à obtenir, ce qui peut expliquer le peu de données actuelles sur ce mécanisme d’infection. « Avoir les modèles est la première étape et nos travaux ouvrent aussi la voie à de nombreuses recherches dans le domaine de l’audition et des infections de l'oreille interne humaine », relève l’auteur principal, Lee Gehrke, professeur à l'Institut de Médecine, Engineering and Science du MIT. Des virus tels que le cytomégalovirus, le virus des oreillons et les virus de l'hépatite peuvent en effet provoquer la surdité, mais on ne sait pas exactement comment.

 

Un constat fréquent à l'hôpital : lorsque les scientifiques ont commencé à voir des patients COVID positifs, souffrant de perte auditive, d'acouphènes et de vertiges, is se sont posé la question du lien de causalité et ont donc décidé d'utiliser le système modèle sur lequel ils travaillaient pour étudier l'infection par le SRAS-CoV-2.

Des modèles cellulaires ont été redéveloppés à partir de cellules de peau humaine, transformées en cellules souches pluripotentes induites puis différenciées en plusieurs types de cellules présentes dans l'oreille interne : les cellules ciliées, les cellules de soutien, les fibres nerveuses et les cellules de Schwann, qui isolent les neurones.

Enfin, les chercheurs ont pu obtenir des échantillons de tissus de l'oreille interne de patients qui subissaient une intervention chirurgicale pour un trouble provoquant le vertige ou pour une tumeur provoquant une perte auditive et des étourdissements. Les chercheurs constatent alors que :

 

  • certains types de cellules - les cellules ciliées et les cellules de Schwann - expriment les protéines nécessaires pour que le virus SARS-CoV-2 pénètre dans les cellules, dont le récepteur ACE2, qui se trouve à la surface des cellules et 2 enzymes appelées furine et protéase transmembranaire sérine 2, qui aident le virus à fusionner avec la cellule hôte.
  • le virus peut effectivement infecter l'oreille interne, en particulier les cellules ciliées et, dans une moindre mesure, les cellules de Schwann ;
  • les autres types de cellules n’apparaissent pas sensibles à l'infection par le SRAS-CoV-2 ;
  • enfin, alors que les cellules ciliées cochléaires, qui sont impliquées dans l'audition, sont beaucoup plus difficiles à obtenir ou à générer dans un modèle cellulaire, les chercheurs montrent que les cellules ciliées cochléaires de souris contiennent également des protéines qui permettent l'entrée du SRAS-CoV-2.

 

Un schéma d'infection cohérent avec les symptômes observés : le schéma observé par les scientifiques coïncide en effet avec les symptômes de 10 patients COVID présentant des symptômes liés à l'oreille à la suite de leur infection. 9 de ces patients souffraient d'acouphènes, 6 de vertiges et tous d'une perte auditive légère à sévère. Des dommages aux cellules ciliées cochléaires, qui peuvent entraîner une perte auditive, sont retrouvés chez 6 des patients évalués par test de mesure des émissions otoacoustiques.

 

Cette étude suggère ainsi fortement que la maladie COVID-19 peut causer des problèmes auditifs et d'équilibre

mais ne précise pas l’incidence de ces symptômes.

« Si nous ignorons toujours cette incidence, nos résultats appellent vraiment à une attention accrue aux symptômes audio-vestibulaires chez les patients COVID-19 ».

 

Mais quelle entrée pour le virus ? Les voies possibles pour que le virus pénètre dans les oreilles incluent la trompe d'Eustache, qui relie le nez à l'oreille moyenne. Le virus peut également s'échapper du nez par de petites ouvertures entourant les nerfs olfactifs. Cela lui permettrait d'entrer dans l'espace cérébral et d'infecter les nerfs crâniens, y compris celui qui se connecte à l'oreille interne.

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités