Actualités

COVID-19 : Les anticorps naturels durent 7 mois chez l’Enfant

Actualité publiée il y a 3 mois 4 jours 15 heures
Pediatrics
96% des enfants infectés par le COVID-19 ont présenté des anticorps jusqu'à 7 mois après l’infection (Visuel Adobe Stock 404611807)

Les anticorps naturels COVID-19 durent au moins 7 mois chez les enfants, conclut cette étude de virologues et de pédiatres de l'Université du Texas à Houston (UTHealth). Ces nouvelles données, publiées dans la revue Pediatrics qui contribuent à expliquer des formes pédiatriques moins sévères ne dispensent pas les plus jeunes, selon les auteurs, de la vaccination.

 

L'étude : les chercheurs ont examiné les données de 218 enfants âgés de 5 à 19 ans participant à l'enquête Texas CARES, débutée dès octobre 2020 dans le but d'évaluer le statut des anticorps COVID-19 au fil du temps à la fois chez les adultes et les enfants infectés par le SARS-CoV-2.

 

3 prélèvements sanguins ont été effectués chez chaque participant, avant le déploiement du vaccin et pendant les périodes de circulation des variantes Delta et Omicron. L’analyse a donc pu porter sur des données à 3 points dans le temps, durant la pandémie. L’auteur principal, le Dr Sarah Messiah, professeur d'épidémiologie, de génétique humaine et de sciences environnementales à UTHealth précise que ces données recueillies auprès des enfants participants, infectés par le COVID-19, ne différaient pas du tout selon le sexe, en fonction de l’existence et de la gravité des symptômes, du moment de l’infection ou en fonction de son poids (poids de santé ou obésité).

  • 96% des enfants infectés par le COVID-19 ont présenté des anticorps jusqu'à 7 mois après l’infection ;

« La littérature chez l’adulte révèle que l'infection naturelle, plus la protection induite par le vaccin, offre la meilleure des protections contre le COVID-19. Certains parents ont pu penser que simplement parce que leur enfant avait eu le COVID-19, il était suffisamment protégé et n'avait pas besoin de se faire vacciner. Bien que la durée des anticorps naturels soit d’au moins 6 mois chez les enfants infectés, nous ignorons le taux absolu de cette protection naturelle. Le vaccin leur apporte une protection supplémentaire, « donc il faut en profiter » », écrivent les chercheurs.