Actualités

COVID-19 : Les mesures barrières arrêtent aussi les autres virus

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 3 semaines
American Academy of Pediatrics
Les mesures d’hygiène et de distanciation mises en œuvre pendant la pandémie ont également permis de lutter contre la propagation de la grippe et du virus respiratoire syncytial (VRS) (Visuel Adobe Stock 354054176).

Il faut savoir souligner les rares bénéfices collatéraux de la crise sanitaire COVID-19 et opposer à la crainte d’une résurgence des infections respiratoires après la pandémie, les avantages déjà observables des mesures d’hygiène et de distanciation mises en œuvre pendant la pandémie; contre la propagation de la grippe et du virus respiratoire syncytial (VRS) par exemple. Cette étude, présentée à la Conférence annuelle de l’American Academy of Pediatrics apporte la preuve de ces avantages pendant la saison du rhume et de la grippe 2020. Un retour d’expérience qui pourrait ou devrait suggérer l’adoption plus large de ce type de mesures.

La grippe infecte jusqu'à 15 % de la population mondiale chaque année,

tue des enfants et des personnes âgées plus vulnérables, et le virus respiratoire syncytial (VRS) provoque environ 300.000 visites aux urgences par an aux États-Unis. Cette recherche menée par une équipe de pédiatres de l'Hôpital pour enfants d'Akron (Ohio) montre que le port du masque notamment a permis de réduire considérablement l’incidence de ces infections virales en 2020 :

 

  • l’ensemble des mesures barrières a ainsi permis de réduire de 99% la propagation de la grippe ;
  • absolument aucun cas de VRS n’a été identifié durant la saison grippale 2020 dans la région d’étude, du nord de l'Ohio.

 

« Les chiffres ne mentent pas. Le masque, l’hygiène et l’isolement constituent des moyens de protection efficaces,

en particulier pour les groupes vulnérables, dont les personnes âgées et les jeunes enfants », conclut l’auteur principal, le Dr Osama El-Assal, médecin pédiatre urgentiste.

 

Un moyen non médicamenteux et simple pour sauver des vies ? C’est ce que l’on retient de ces données qui engagent certainement chacun à élargir ces mesures en fonction des différentes situations de vie rencontrées.

D’autant que l’étude confirme aussi que dès mi-mars, avec l’assouplissement des mesures de distanciation, une résurgence des infections virales dont à VRS est bien constatée.

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités