Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Les NETs avant la tempête

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 5 jours
JCI Insight
On connait bien ces « NETs » (Neutrophil Extracellular Traps) ou filets constitués par des cellules immunitaires spécifiques, les neutrophiles.

On connait bien ces « NETs » (Neutrophil Extracellular Traps) ou filets constitués par des cellules immunitaires spécifiques, les neutrophiles. Et bien des niveaux plus élevés de NET dans le sang de patients atteints de COVID-19 semblent ici à nouveau associés à une forme plus sévère de la maladie. Ces résultats d’une équipe de la Michigan Medicine qui confirment, dans JCI Insight, le lien entre les globules blancs destructeurs et une évolution plus grave de la maladie permettent de mieux comprendre l’effet tempête inflammatoire dans certains cas d'infection à SRAS-CoV-2.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

« Nous constatons que les patients infectés par COVID-19 ont des taux sanguins plus élevés de pièges extracellulaires des neutrophiles qui sont le produit d’une forme inflammatoire de la mort cellulaire des neutrophiles appelé « NETosis » », explique l’auteur principal, Le Dr Yu (Ray) Zuo, rhumatologue à la Michigan Medicine. Encore une fois, en établissement ce lien entre les « pièges extracellulaires » causer le décès dans la maladie COVID-19 : en établissant un lien entre la forme sévère de COVID-19 et la présence excessive de ces NETs dans le sang, l’équipe suggère d’évaluer la piste des traitements actuels utilisés dans les autres maladies « des globules blancs ».

Les NETs annoncent la tempête et le mauvais pronostic

Les  « NETs » (Neutrophil Extracellular Traps) sont des filets constitués par les neutrophiles, qui explosent et libèrent ces filets antimicrobiens composés de fibres d'ADN. Si ces NETs ont pour fonction primaire d’assurer une défense contre les pathogènes, ils peuvent se retourner contre l'hôte, endommager les vaisseaux sanguins, déclencher une inflammation excessive et et entraîner différentes lésions tissulaires. Il s’agit donc bien du phénomène bien décrit aujourd’hui de la maladie, d’une réponse inflammatoire et aiguë du système immunitaire.

 

Des niveaux de NETs élevés chez les cas plus sévères : Ici, l’équipe a analysé des échantillons de sang de 50 patients atteints de COVID-19 à la recherche des causes de cette tempête inflammatoire et des caillots sanguins déclenchés par l'infection par le SRAS-CoV-2. L’analyse confirme des niveaux élevés d'ADN acellulaire, de myéloperoxydase, un marqueur de stress cellulaire, et d'histone citrullinée H3 (Cit-H3), ces 2 derniers marqueurs étant bien spécifiques des niveaux de NET. Les chercheurs observent également une corrélation entre les niveaux de ces biomarqueurs et la sévérité de la maladie.

 

2 marqueurs qui pourraient bien être envisagés dans de futurs tests de diagnostic et de pronostic de la maladie.