Actualités

COVID-19 : Les statines réduisent sa sévérité

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 2 jours
ANESTHESIOLOGY® 2022
L’utilisation régulière d'un médicament anticholestérol courant, comme une statine, est liée à une réduction significative de la gravité du COVID-19 et du risque de décès associé (Visuel Adobe Stock 96009909)

L’utilisation régulière d'un médicament anticholestérol courant, comme une statine, est liée à une réduction significative de la gravité du COVID-19 et du risque de décès associé, conclut cette recherche, menée à l’Université de Floride (Orlando). Une étude large, présentée lors du Congrès annuel Anesthesiology 2022 de l’American Society of Anesthesiologists, qui illustre l'importance d'évaluer les médicaments courants qui pourraient être repositionnés dans la lutte contre le COVID.

 

Les résultats suggèrent en effet que les statines pourraient être une solution supplémentaire rentable contre les formes sévères et les complications du COVID-19 et que ce repositionnement devrait être étudié plus avant. « Bien qu'il n'y ait pas de « solution miracle » pour aider les patients avec des formes graves de COVID-19, les statines contribuent efficacement à réduire l'inflammation, ce qui évite certaines complications mortelles de la maladie », explique l’auteur principal, le Dr Ettore Crimi, professeur d'anesthésiologie et de médecine de soins intensifs à l’Université de Floride.

Une utilisation régulière de statines est associée à un risque réduit de décès chez les patients COVID hospitalisés

L’étude rétrospective a été menée auprès de 38.875 patients hospitalisés pour COVID, dont les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux électroniques. Parmi ces participants, 30 % utilisaient régulièrement des statines pour traiter l'hypercholestérolémie. L’analyse révèle que :

 

  • les utilisateurs de statines ont un risque réduit de 37% de décès du COVID-19, vs non-utilisateurs ;
  • les utilisateurs de statines sont significativement moins susceptibles d'être admis en unité de soins intensifs (USI), d’être réhospitalisés et de développer des caillots sanguins ;
  • leur durée d’hospitalisation est plus courte et en cas de ventilation, la durée d’oxygénothérapie est plus courte aussi.

 

Quelle explication ? Alors que le COVID-19 lui-même provoque une inflammation, dans certains cas, le système immunitaire crée une inflammation supplémentaire en répondant de manière trop agressive à l'infection. Cette réaction extrême cause une grande partie des dommages corporels, notamment des difficultés respiratoires et des dommages aux poumons, aux reins, au cœur, au cerveau et au système vasculaire. L’action anti-inflammatoire des statines calme cette tempête immunitaire et réduit ainsi la sévérité de la maladie.

 

Dans les pays riches, près d’un adulte sur 4 âgé de plus de 40 ans prend des statines pour abaisser son cholestérol et réduire son risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et d'autres maladies cardiovasculaires. Le médicament, courant et bien connu pourrait donc être repositionné pour réduire les formes sévères de COVID. Des essais cliniques devront donc être menés pour confirmer son efficacité dans cette indication.