Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Les taux de mortalité ont baissé de moitié en Angleterre

Actualité publiée il y a 5 mois 3 semaines 2 heures
Clinical Care Medicine
Des progrès remarquables ont été accomplis par les équipes médicales et paramédicales, en peu de temps pour lutter contre la maladie (Visuel Adobe Stock 331272813)

C’est un message d’espoir qui nous est apporté par cette étude de l’Université d'Exeter qui aboutit à un taux de décès actuel de la moitié du taux relevé lors du pic pandémique. L’analyse, publiée dans la revue Clinical Care Medicine, des données de plus de 21.000 admissions à l'hôpital en Angleterre, confirme les progrès remarquables accomplis par les équipes médicales et paramédicales, en si peu de temps pour lutter contre la maladie.

 

Car l’analyse confirme une baisse significative des taux de mortalité à la fois pour les admissions en unité de surveillance continue (USC) et les admissions en soins intensifs (USI) entre mars et fin juin 2020. L’étude dirigée à l'Université d'Exeter et avec la collaboration de chercheurs de l'Université de Warwick constate que les taux de mortalité ont atteint leur pic à la fin du mois de mars, soit :

  • 26% chez les patients en USC
  • 41% chez les patients admins en USI.
  • En juin, les taux de mortalité étaient « retombés » à 7% en USC et à 21% en USI.

L'âge, le sexe, l'appartenance ethnique et les comorbidités préexistantes confirmés comme facteurs majeurs de risque de décès.

Cependant, l’étude a bien pris en compte ces facteurs de confusion possible et l’auteur principal, le Dr John Dennis, of the University of Exeter Medical School précise que la forte baisse des taux de mortalité n’est pas seulement liée au fait que les patients sont en moyenne plus jeunes en juin qu’en mars. L’explication de cette amélioration est sans aucun doute une meilleure compréhension parmi les médecins de la manière de gérer le COVID-19 et des traitements à utiliser.

 

Un pas dans la bonne direction : l’analyse de ces données d'adultes admis en soins intensifs collectées par le COVID-19 Hospitalization in England Surveillance System (CHESS), du système de santé britannique conclut que la réduction du nombre de décès du COVID-19 dans les hôpitaux est clairement un pas dans la bonne direction, mais pourrait aussi suggérer que les taux de mortalité plus élevés au pic pandémique étaient liés à l’encombrement du système de santé et au manque de lits en réanimation ?

 

Et si l’étude apporte l’espoir de pouvoir limiter le nombre de décès durant cette deuxième vague épidémique, elle rappelle néanmoins un taux de mortalité « seuil » qui tout de même élevé en USI soit… 1 patient sur 5.