Actualités

COVID-19 : Les vaccins à ARNm très efficaces contre les décès, moins contre l'infection

Actualité publiée il y a 6 mois 1 semaine 2 jours
Annals of Internal Medicine
Si l’efficacité des vaccins COVID à ARNm, Moderna ou Pfizer-BioNTech, n’est plus à démontrer, leur efficacité spécifique pour différents groupes de populations reste à mieux caractériser (Visuel Adobe Stock 337248968)

Cette étude menée auprès d’un large échantillon d'anciens combattants avec une comorbidité élevée, montre que l'efficacité des vaccins à ARNm contre l'infection est nettement inférieure à ce « qu’on ne pensait » mais que leur efficacité contre le risque de décès est en revanche très élevée. Ces résultats, publiés dans les Annals of Internal Medicine, suggèrent que les autres mesures barrières ou de prévention (tests) restent nécessaires pour réduire les infections dans ces groupes de population plus vulnérables, même avec la vaccination.

 

Si l’efficacité des vaccins COVID à ARNm, Moderna ou Pfizer-BioNTech, n’est plus à démontrer, leur efficacité spécifique pour différents groupes de populations reste à mieux caractériser. Cette caractérisation est essentielle dans les populations les plus vulnérables, telles que les personnes âgées présentant un fardeau de comorbidité élevé, car ce sont ces personnes qui sont le plus à risque de formes sévères, de complications, d’hospitalisation et de décès. Aux Etats-Unis, le système de soins des Anciens Combattants permet de mener ces études sur des groupes de personnes plus âgées et plus vulnérables.

Ces participants âgés et avec comorbidités ne sont protégés qu'à 69% contre l'infection

Les chercheurs de l'Université de Washington mènent ici une étude observationnelle et constatent que sur les plus de 5 millions de personnes recevant des soins dans ce système de santé, celles ((n = 2.099.871) qui ont reçu au moins 1 dose du vaccin Moderna ou Pfizer-BioNTech COVID-19 de décembre 2020 à mars 2021 appariées (1:1) à des témoins non vaccinés pour les caractéristiques démographiques, cliniques et géographiques, sont protégées

 

  • à 69% par le vaccin 7 jours ou plus après la deuxième dose, contre l'infection par le SRAS-CoV-2 ;
  • à 86 % contre le décès lié au SRAS-CoV-2 pendant le suivi jusqu’au 30 juin 2021 ;
  • l'efficacité du vaccin contre l'infection par le SRAS-CoV-2 diminue avec l'âge et la charge de comorbidité.

 

Ainsi, ces résultats suggèrent que la protection contre l'infection par COVID-19 chez les personnes plus âgées et ayant plus de comorbidités, même vaccinées, nécessite des stratégies d'atténuation complémentaires.