Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Pour une prise en charge standard de la détresse respiratoire

Actualité publiée il y a 2 semaines 2 jours 17 heures
PLoS ONE
La bonne nouvelle est que nous étudions le syndrome détresse respiratoire aiguë depuis plus de 50 ans

Cette étude, menée par des cliniciens en service de réanimation, du Massachusetts General Hospital rassure : l’étude révèle que la plupart des patients atteints de formes sévères de COVID-19, ayant développé une insuffisance ou une détresse respiratoire survivent avec un traitement et un protocole standards. Ces conclusions, présentées dans l’American Journal for Respiratory Clinical Care Medicine précisent le taux de survie, plutôt élevé de ces patients COVID-19, pris en charge selon les directives actuelles, en soins intensifs.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ces médecins réanimateurs de Boston rapportent que la majorité des patients COVID-19 même les plus sévèrement malades, ceux-là même qui ont besoin de ventilateurs dans les unités de soins intensifs voient, dans leur grande majorité, leur état de santé s’améliorer lorsqu'ils reçoivent un traitement standard pour l'insuffisance respiratoire, soutenu par les directives existantes.

C’est un nouveau partage d’expérience parmi les multiples échanges de bonnes pratiques entre hôpitaux du monde entier depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Et son message est plutôt rassurant, appliquer les directives apporte déjà de bons résultats chez ces patients souffrant d’insuffisance respiratoire. L’équipe dirigée par le Dr C. Corey Hardin, professeur de médecine au Massachusetts General et à la Harvard Medical School analyse ici les dossiers de 66 patients COVID-19 ayant été mis sous ventilation mécanique.

On sait que les cas les plus graves de COVID-19 développent un syndrome détresse respiratoire aiguë, une complication mortelle qui peut être causée par un large éventail d'agents pathogènes.

« La bonne nouvelle est que nous étudions le syndrome détresse respiratoire aiguë depuis plus de 50 ans »,

Ecrivent les chercheurs, « et que nous disposons d'un certain nombre de thérapies efficaces fondées sur des preuves pour le traiter ». En substance en appliquant les directives de traitement, telles que la ventilation en décubitus ventral (ventilation en position couchée sur le ventre), ces cliniciens soutiennent l’obtention de résultats cliniques satisfaisants :

  • le taux de mortalité parmi ces patients COVID-19 traités ainsi est estimé à 16,7% ;
  • sur un suivi médian de 34 jours, 75,8% de ces patients placés un temps sous ventilation sont sortis de l'unité de soins intensifs (USI).

 

C’est donc un appel aux cliniciens à opter pour des traitements standards de l’insuffisance et de la détresse respiratoire fondés sur des preuves et des directives, mais aussi un appel à « attendre les résultats des essais cliniques en cours avant d'envisager de nouvelles thérapies ».