Actualités

COVID-19 : Pourquoi l'anticorps monoclonal « J08 » est-il si puissant ?

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 3 heures
PNAS

L'anticorps, déjà en cours d’essai clinique pour traiter le COVID-19, pourrait bien être efficace également contre de futures variantes, conclut cette équipe de virologues de l’Institut Scripps (Californie) : même si la structure du SRAS-CoV-2 change selon les différentes variantes, l'anticorps J08 peut toujours se lier au virus, montrent les scientifiques californiens dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS).

 

L’équipe de La Jolla a analysé le sang de 14 survivants du COVID-19 pour identifier les anticorps les plus puissants contre le virus SARS-CoV-2. L'une des principales molécules qui émerge est l’anticorps « J08 », qui apparaît capable à la fois de prévenir et de traiter le COVID-19. J08 est en cours d’essais de stade II/III en Italie.

L’anticorps identifié comme le plus puissant contre SARS-CoV-2

Avec cette recherche, l’équipe de virologues visualise exactement comment J08 se lie à différentes variantes du SRAS-CoV-2 et explique ce qui rend l'anticorps monoclonal si puissant. L’étude suggère que l'anticorps J08, en raison de sa flexibilité, restera probablement efficace contre les futures variantes de COVID-19. L'auteur principal, le Dr Andrew Ward, professeur de biologie structurale et intégrative au Scripps Research, commente ces travaux : « même si nous ne pouvons pas prédire quelles variantes de COVID-19 émergeront, comprendre fonctionne J08 contre le virus va peut-être nous permettre de concevoir des anticorps encore plus puissants ».

 

Expositions et anticorps : lorsqu’une personne est exposée à un virus comme le SRAS-CoV-2, son corps génère toute une variété d'anticorps qui se lient à différentes sections du virus pour l'éliminer du corps. Les scientifiques qui conçoivent des vaccins et des traitements contre le COVID-19 s'intéressent à certains de ces anticorps produits naturellement, comme J08,en raison de leur efficacité ou de leur « universalité ». J08 semble posséder ces 2 caractéristiques, car il s’avère bien puissant contre toute une variété de variantes du COVID-19.

 

La structure tridimensionnelle de J08 et de sa liaison à la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 est ici décryptée. L’étude confirme que J08 se lie avec succès aux variantes Alpha, Beta, Gamma et Delta et parvient à neutraliser les virus et à les empêcher de se répliquer;

 

  • cependant, J08 se lie à la variante Omicron environ 7 fois plus lentement,
  • et se détache très rapidement…Ainsi, 4.000 fois plus de J08 sont nécessaires pour neutraliser complètement Omicron vs les autres variantes ;
  • avec Omicron, l’anticorps se lie toujours, mais il « tombe » très rapidement.

 

2 changements structurels en cause dans ses faiblesses face à Omicron : pour toutes les variantes, J08 se lie à une très petite section du virus, une section qui reste généralement à l’identique, même lorsque le virus mute. J08 peut en outre se fixer selon 2 orientations complètement différentes, comme une clé qui parviendrait à déverrouiller une porte, en tournant à l'endroit ou à l'envers. Cette petite empreinte flexible explique en partie pourquoi J08 résister à tant de mutations, cependant, dans le cas d’Omicron, 2 mutations (appelées E484A et Q493H) modifient cette petite zone du virus qui s'interface directement avec J08. Si 1 seule de ces mutations est présente, J08 parvient toujours à se lier et à neutraliser fortement le virus, mais si les 2 mutations sont présentes, alors J08 est beaucoup moins efficace contre Omicron. Ce qui est peu probable, ajoutent les auteurs.

 

En dépit de ces faiblesses possibles, J08 est ici confirmé comme un anticorps monoclonal puissant contre les différents variants du SARS-CoV-2 et les essais cliniques sont en cours.