Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Quel taux de survie à l’arrêt cardiaque ?

Actualité publiée il y a 3 mois 6 jours 23 heures
AHA
Un arrêt cardiaque chez un patient hospitalisé pour COVID-19 n’est pas une condamnation à mort (Visuel Penn Medicine)

Les patients atteints de COVID-19 survivent à un arrêt cardiaque à l'hôpital à des taux qui se rapprochent ajourd'hui de ceux relevés avec la pandémie, conclut cette étude de l'Université de Pennsylvanie. Ces données présentées au dernier Congrès annuel de l’American Heart Association signifient qu’un arrêt cardiaque chez un patient hospitalisé pour COVID-19 n’est pas une condamnation à mort. Des résultats pleins d’espoir et bien plus positifs que ceux relevés au début de la pandémie.

 

Ce nouvel aperçu d'un chercheur de la Perelman School of Medicine montre toujours que ce type d'événements reste mortel, mais que les patients survivent à un taux aujourd'hui plus proche du taux constaté chez des personnes hospitalisées pour arrêt cardiaque avant la pandémie. « Alors que les premières études révélaient des taux extrêmement faibles de survie chez ce groupe de patients hospitalisés pour COVID-19 soit un taux de survie à 30 jours nul à 3% dans le meilleur des cas, les dernières données montrent tous les progrès réalisés dans la prise en charge de ces patients depuis le début de l’épidémie ».

Plus d'1 patient COVID-19 victime d'un arrêt cardiaque peut être réanimé

C’est l’analyse des données de 260 patients COVID-19 hospitalisés entre mars et fin mai 2020 dans 11 hôpitaux différents aux États-Unis, qui ont subi un arrêt cardiaque pendant leur séjour à l'hôpital. L’analyse montre que :

  • 22% de ces patients ont pu être réanimés ;
  • après l’arrêt cardiaque, 12% ont survécu pendant au moins un mois, un marqueur standard de la mortalité dans ce cas ;
  • le taux de réanimation réussie reste encore l’équivalent d’un tiers de ce qu'il était avant le COVID-19,
  • le taux de survie à 30 jours à la moitié.

 

« Cela suggère que nos moyens habituels de traitement de l’arrêt cardiaque à l'hôpital peuvent encore être efficaces chez les patients COVID-19 et, surtout que

nous devons considérer la survie du patient COVID comme possible, après un arrêt cardiaque »,

explique, l’auteur principal, le Dr Benjamin Abella, professeur de médecine d'urgence à la Penn.

 

L’effet de la première vague COVID-19 sur les ressources hospitalières pourrait avoir amplifié des variations, d’un hôpital ou d’une région à l’autre, dans la détection, le traitement et les soins de l'arrêt cardiaque.