Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Quels risques pour les enfants infectés ?

Actualité publiée il y a 3 semaines 2 jours 11 heures
The Pediatric Infectious Disease Journal
La plupart des enfants infectés mettent 1 à 2 semaines pour se rétablir après le début des symptômes

La plupart des enfants infectés mettent 1 à 2 semaines pour se rétablir après le début des symptômes, écrivent ces chercheurs qui ont analysé les données disponibles sur les infections à SRAS-CoV-2 chez les enfants. Alors qu’aucun décès n'est signalé fin février à la fin de l'étude, COVID-19 semble moins grave chez les enfants, selon cette revue des cas pédiatriques présentée dans le Pediatric Infectious Disease Journal. Seul point négatif, les enfants qui développent COVID-19 peuvent être plus susceptibles de symptômes gastro-intestinaux.

 

Alors que « la pandémie » COVID-19 associée au nouveau coronavirus SRAS-CoV-2 poursuit sa propagation dans le monde, avec au 14 mars 150.000 cas confirmés et 5.500 décès,  les données sont plutôt rassurantes en ce qui concerne les enfants qui présentent moins de symptômes et une forme globalement moins sévère de la maladie, expliquent les auteurs, le Dr Petra Zimmerman, de l'Université de Fribourg (Suisse) et le Dr Nigel Curtis, de l'Université de Melbourne (Australie). Leur analyse couvre les données disponibles sur les infections à coronavirus chez les enfants, y compris COVID-19, à fin février 2020.

Une question urgente que se posent les spécialistes des maladies infectieuses pédiatriques mais aussi les parents.

L’analyse montre que les enfants soient tout aussi susceptibles que les adultes d'être infectés par le virus, mais sont moins susceptibles de souffrir de malaise ou de développer des symptômes graves. De plus, « l'importance des enfants dans la transmission du virus reste incertaine ».

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui peuvent provoquer des infections et des maladies chez les animaux. Les coronavirus sont également capables de mutation et de recombinaison rapides, ce qui conduit à de nouveaux coronavirus qui peuvent se propager des animaux aux humains.

 

3 coronavirus ont circulé chez l'Homme, provoquant principalement des symptômes respiratoires et gastro-intestinaux, et des conditions allant du rhume à la maladie grave. Au cours de ces 20 dernières années, nous avons connu SARS-CoV en 2002, MERS-CoV en 2012 et maintenant SARS-CoV-2 en 2019. La transmission du SRAS-CoV-2 semble assez similaire à celle des coronavirus SARS et MERS apparentés, mais avec un taux de mortalité plus faible. Le SRAS-CoV-2 peut néanmoins causer des infections graves et mortelles, en particulier chez les personnes âgées et/ou souffrant de comorbidités.

 

Quels sont les risques pour les enfants infectés par SRAS-CoV-2 ? C'est une question urgente que se posent les spécialistes des maladies infectieuses pédiatriques mais aussi les parents. Les enfants semblent présenter des symptômes cliniques plus légers que les adultes et présentent un risque considérablement plus faible de maladie sévère, ce qui était également le cas dans les épidémies de SRAS et de MERS.

 

Quelques données rassurantes : selon les données chinoises disponibles à fin février 2020,

  • 2% seulement des hospitalisations liées SRAS-CoV-2, concernent les enfants et les adolescents. Cependant, comme les enfants sont moins fréquemment symptomatiques et présentent des symptômes moins graves, ils sont moins souvent testés, ce qui pourrait conduire à une sous-estimation du nombre réel de cas pédiatriques ;
  • 1 à 2 semaines après le début des symptômes, c’est la durée moyenne de récupération, chez l’enfant ou l’adolescent ;
  • 0% c’est le taux de létalité à fin février chez les enfants et les adolescents ;
  • enfin le contact familial est généralement documenté en cas d’infection chez les plus jeunes ;
  • seul « bémol » des symptômes gastro-intestinaux plus fréquents.