Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : S’inspirer du SRAS pour développer le vaccin

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 4 jours
Viruses
Le développement d’un candidat vaccin pourrait donner lieu, dans les 16 semaines à venir à de premiers essais cliniques

Annoncé par l’OMS, le développement d’un candidat vaccin pourrait donner lieu, dans les 16 semaines à venir à de premiers essais cliniques. Cette équipe de l’Université des Sciences et Technologies de Hong Kong (HKUST) nous en dit un peu plus, avec cette découverte importante dans l'identification d'un ensemble de cibles vaccinales possibles contre le coronavirus "SRAS-CoV-2 " responsable de l'épidémie "COVID-19". Ces travaux ouvrent des pistes cruciales pour le développement du vaccin contre la pneumonie causée par le virus.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Comme le SRAS-CoV, responsable de l'épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003, le « SRAS-CoV-2 » appartient au même genre « Betacoronavirus », l’un des 4 genres de coronavirus. Considérant la similitude génétique entre SARS-CoV-2 et SARS-CoV, l'équipe chinoise a exploité des données immunologiques disponibles pour identifier un ensemble d'épitopes de cellules B et T dérivées du SARS-CoV qui pourraient correspondre également au SARS-CoV-2. Les épitopes étant des biomarqueurs reconnus par le système immunitaire pour déclencher des actions contre le virus. Comme aucune mutation n'a jusque-là été observée dans les épitopes identifiés parmi les séquences génétiques disponibles du SRAS-CoV-2, les chercheurs ont d’abord fait l’hypothèse que le ciblage immunitaire de ces épitopes pourrait offrir une protection contre la nouvelle pneumonie COVID-19.

Exploiter les connaissances sur le SRAS pour lutter contre COVID-19

Cependant, l’un des chercheurs, le professeur McKay souligne qu’ « en dépit des similitudes entre le SRAS-CoV et le SRAS-CoV-2, il existe une variation génétique entre les deux, et il n'est pas évident que les épitopes qui provoquent une réponse immunitaire contre le SRAS-CoV soient également efficaces contre le SRAS- CoV-2 ». En fait, les chercheurs constatent qu’environ 20% seulement des épitopes du SRAS-CoV sont identiques à ceux du SARS-CoV-2.

 

Des épitopes en commun font des candidats prometteurs : les chercheurs ont ainsi identifié un ensemble d’épitopes de cellules T qui pourraient apporter une large couverture vaccinale à l'échelle mondiale ainsi qu'en Chine. La couverture représentant le pourcentage d'individus susceptibles de présenter une réponse immunitaire à au moins un épitope de l'ensemble identifié.

 

Ces recommandations d'épitopes spécifiques représentent une étape importante de la phase initiale du développement du vaccin. Les chercheurs rappellent que leurs travaux s’inscrivent dans un effort mondial visant à partager les données sur COVID-19 avec l’ensemble de la communauté scientifique.

A ce jour, 27 février 2020, l’épidémie continue sa propagation avec 82.000 cas confirmés et 2.800 décès. En France, 14 cas ont été confirmés, un décès a été recensé le 26 février, 11 personnes ont récupéré et quitté l’hôpital, 2 restent hospitalisées.