Actualités

COVID-19 : Un biomarqueur du risque de « tempête de cytokines »

Actualité publiée il y a 2 semaines 5 jours 6 heures
Frontiers in Immunology
Découverte d'un nouveau biomarqueur de forme aiguë du COVID-19 (Visuel Adobe Stock 233950564)

Les biologistes de l’Institut Karolinska décrivent ici un nouveau biomarqueur de forme aiguë du COVID-19 : ainsi, les patients atteints d'une infection aiguë au COVID-19 ont des niveaux sanguins accrus de cytokine IL-26. De plus, ces niveaux élevés d'IL-26 apparaissent corrélés avec une réponse inflammatoire exagérée caractéristique des cas graves de la maladie. Ces résultats, présentés dans la revue Frontiers in Immunology, désignent l'IL-26 comme un nouveau biomarqueur prometteur du COVID-19 sévère.

 

Si les vaccins COVID ont considérablement contribué à la lutte contre la pandémie COVID-19, l'émergence de nouvelles variantes virales, bien que de moins en moins médiatisée, la baisse des taux de rappels de vaccination et la baisse de l'immunité incitent à de meilleurs outils diagnostiques et de traitements plus efficaces contre la maladie.

 

« Nous devons améliorer sans cesse notre compréhension des mécanismes immunologiques sous-jacents et de nos outils diagnostiques » explique l’auteur principal, Eduardo Cardenas, chercheur à l'Institut de médecine environnementale du Karolinska Institutet.

La signalisation immunitaire via l'interleukine-26 (IL-26) impliquée dans le COVID-19 sévère

L'IL-26 est une protéine déjà connue comme impliquée dans la mobilisation des cellules immunitaires qui combattent les infections bactériennes dans les poumons et également dans les maladies respiratoires chroniques chez l'Homme. Les effets antiviraux et antibactériens de l’IL-26 sont déjà documentés.

 

L’étude pilote est menée auprès de 49 patients hospitalisés pour une infection par le SRAS-CoV-2, dont 44 présentaient des symptômes graves et avaient besoin d'une oxygénothérapie vs un groupe témoin de 27 participants en bonne santé, recrutés au cours de la même période. L’analyse révèle que :

 

  • les taux sanguins de la cytokine IL-26 sont beaucoup plus élevés chez les patients atteints de COVID-19 vs témoins ;
  • l'augmentation des niveaux d’IL-26 est clairement associée à la « tempête de cytokines » - une réponse inflammatoire excessive et dangereuse caractéristique des formes aiguës de la maladie.

 

Ces résultats préliminaires vont devoir être validés auprès d’une plus cohorte de patients plus large, cependant, IL-26 promet donc d’être à la fois un biomarqueur possible de COVID-19 sévère, mais également une nouvelle cible thérapeutique prometteuse.