Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Un métabolite de la vitamine D confirme un effet anti-inflammatoire

Actualité publiée il y a 2 semaines 4 heures 17 min
Nature Immunology
Un métabolite actif de la vitamine D, mais pas la version qui est en vente libre, est bien impliqué dans l'arrêt de l'inflammation (Visuel Adobe Stock 312513219).

Ces chercheurs de l’Université Purdue (Indiana) étudient le lien entre la vitamine D et l'inflammation et concluent qu’un métabolite actif de la vitamine D, mais pas la version qui est en vente libre, est bien impliqué dans l'arrêt de l'inflammation. Ces données publiées dans Nature Immunology, non seulement expliquent les résultats mitigés de la vitamine D -toujours celle en vente libre- contre la maladie COVID-19 mais révèlent que ce métabolite spécifique pourrait, quant à lui être bénéfique, notamment chez les patients atteints de forme sévère de COVID-19.

 

Cette forme de vitamine D pourrait en effet aider à combattre l'inflammation dans les cellules des patients atteints de formes graves de la maladie : les scientifiques décryptent ici la façon dont la vitamine D fonctionne pour réduire l'inflammation causée par les cellules immunitaires. L’auteur principal, le Dr Majid Kazemian, professeur d'informatique et de biochimie à l'Université Purdue précise que « la vitamine D réduit l'inflammation causée par les cellules T, des cellules impliquées dans la réponse immunitaire « excessive » à COVID-19.

Ce métabolite de la vitamine accélère le passage de la phase pro-inflammatoire à la phase anti-inflammatoire

De précédentes études ont montré la capacité de la vitamine D à réduire l'inflammation causée par les cellules T dans les cas les plus sévères de COVID-19, cependant d’autres études ont abouti à des résultats mitigés sur l’efficacité de la vitamine D contre la maladie COVID-19 . L’équipe a donc cherché à comprendre comment la vitamine D agit pour combattre l'inflammation.

 

  1. Les scientifiques ont d’abord décrypté comment le virus affecte les cellules pulmonaires, comment il déclenche une voie biochimique, connue sous le nom de système du complément immunitaire puis ont cherché des moyens de perturber cette voie et de moduler l'inflammation qui s'ensuit.
  2. L’analyse de cellules pulmonaires de 8 patients COVID, présentant cette inflammation pulmonaire, montre que chez les patients COVID, la phase pro-inflammatoire des cellules Th1 un sous-ensemble de cellules T se prolonge : dans les autres infections, les cellules Th1 passent par cette phase pro-inflammatoire qui élimine l'infection, puis passe à la phase anti-inflammatoire. La vitamine D aide à accélérer cette transition de la phase pro-inflammatoire à la phase anti-inflammatoire des cellules T.

 

La vitamine D pourrait accélérer le passage à la phase anti-inflammatoire, chez les patients COVID-19, chez qui la phase pro-inflammatoire des cellules Th1 ne semble pas désactivée- peut-être par manque de vitamine D. Ainsi, ici, les chercheurs suggèrent que l'ajout de vitamine D aux traitements existants sous la forme d'un métabolite intraveineux hautement concentré pourrait permettre de réduire la sévérité de la maladie COVID.

 

« Cette forme spécifique de vitamine D – qui n’est pas la forme vendue en pharmacie - a le potentiel de réduire l'inflammation in vitro. Cependant, nous devons encore confirmer ce résultat par des essais cliniques », concluent les chercheurs.

 « Nous ne recommandons pas l'utilisation de vitamine D normale en vente libre en pharmacie.

A ce stade, il n’est donc pas question de prendre de la vitamine D à forte dose pour tenter de prévenir ou de réduire les formes sévères de la maladie ».