Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Une seule dose de vaccin pour les personnes ayant déjà été infectées ?

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 3 jours
Nature Medicine
1 seule dose de vaccin (pour les schémas de vaccination à 2 doses) pourrait être suffisamment efficace à protéger les personnes ayant été déjà infectées par le SARS-CoV-2, le virus responsable de COVID-19 (Visuel Cedars-Sinai)

1 seule dose de vaccin (pour les schémas de vaccination à 2 doses) pourrait être suffisamment efficace à protéger les personnes ayant été déjà infectées par le SARS-CoV-2, le virus responsable de COVID-19, conclut cette étude de chercheurs du Cedars-Sinai Medical Center (Los Angeles). Une étude plus large reste néanmoins nécessaire pour confirmer ces données, publiées dans la revue Nature Medicine, sur différents groupes de patients et avec d’autres vaccins avec schéma à 2 doses que le vaccin Pfizer-BioNTech, pris en compte dans cette étude.

 

La recherche est menée auprès de plus de 1.000 professionnels de santé, dont certains préalablement infectés par le SARS-CoV-2 donc bénéficiant déjà d’une immunité naturelle contre COVID-19. Les résultats sont concordants, précise l’auteur principal, le Dr Susan Cheng, professeur agrégé de cardiologie et directeur de recherche au Cedars-Sinai avec ceux de précédentes études pilotes.

Une dose unique de vaccin suffit en cas d’infection préalable ?

Cette dose unique chez ces participants ayant déjà développé COVID-19 génère une réponse immunologique similaire à celle des personnes jamais infectées et vaccinées selon le schéma recommandé à 2 doses. Ce résultat est bien évidemment essentiel en cette période de pénurie de vaccins car l’approche pourrait permettre d’optimiser la couverture vaccinale en population générale.

Le vaccin pris en compte dans l’étude est celui produit par Pfizer Inc. et BioNTech qui doit normalement être administré selon un schéma à 2 doses, à 21 jours d'intervalle, pour apporter une protection optimale et presque totale contre le nouveau coronavirus. Cependant,

la deuxième dose pourrait ne pas être nécessaire pour les personnes rétablies d'un COVID-19.

L'étude : les données sont issues d’une enquête menée auprès de plus de 1.000 professionnels de santé vaccinés et dont certains avaient déjà été infectés. Ces participants ont également effectué des tests d'anticorps pour évaluer la réponse de leur système immunitaire aux vaccinations. Les niveaux d'anticorps ont été mesurés à 3 moments dans le temps: avant ou jusqu'à 3 jours après la première dose de vaccin, dans les 7 à 21 jours après la première dose et dans les 7 à 21 jours après la deuxième dose.

  • 35 participants ayant déjà été infectés et avaient développé un COVID-19 et ont reçu une seule dose de vaccin ;
  • 228 participants sans infection antérieure connue ont reçu les 2 doses de vaccin ;
  • l’analyse constate que les niveaux et les réponses en anticorps spécifiques au SARS-CoV-2 sont similaires dans ces deux groupes ;
  • les symptômes post-vaccinaux s’avèrent plus marqués chez les participants ayant déjà eu une infection et après leur première dose, mais la symptomatologie devient similaire entre les 2 groupes après la deuxième dose.

 

La dose unique fait office de "rappel" pour les personnes ayant déjà été exposées au virus : «Dans l'ensemble, les personnes rétablies du COVID-19 ont développé une réponse anticorps après une seule dose de vaccin comparable à celle observée après un schéma de vaccination à 2 doses chez des personnes n’ayant pas eu d’infection préalable », confirme le Dr Kimia Sobhani, professeur agrégé de pathologie et de médecine au Cedars-Sinai : « Il semble qu'une seule dose de rappel administrée à des personnes précédemment infectées offre le même niveau de protection que 2 doses administrées à des personnes sans infection préalable ».

 

Des recherches supplémentaires pour validation : les chercheurs précisent les quelques limites de leur étude, dont le nombre de participants et le délai des tests d'anticorps (21 jours après) qui mériterait d’être prolongé. Un suivi à plus long terme apporterait en effet des données supplémentaires, en particulier en ce qui concerne la durée de l'immunité acquise en recevant une dose unique ou bien 2 doses du vaccin. Confirmer ces données sur un plus grand échantillon serait nécessaire et permettrait des sous-analyses par typologies de patients. Enfin, ces résultats mériteraient d’être reproduits avec les autres vaccins devant être administrés selon un schéma à 2 doses.

 

N.B. Les chercheurs ne précisent pas le délai optimal entre l’infection et la vaccination.