Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Vaccination et distanciation, et si cela suffisait à juguler la crise ?

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 3 jours
Nature Human Behaviour
Combiner la vaccination et la distanciation physique devrait suffire à éviter de futures flambées de COVID-19 (Visuel Adobe Stock 359243659)

Combiner la vaccination et la distanciation physique devrait suffire à éviter de futures flambées de COVID-19, conclut cette équipe d’épidémiologistes et de démographes de WorldPop à l’University of Southampton, qui pense possible de ne pas avoir à recourir à de nouveaux confinements. Des conclusions plutôt rassurantes, présentées dans la revue Nature Human Behavior.

 

Pour cette analyse des données de géolocalisation de téléphone portable anonymisées, rapprochées des données épidémiologiques et des cas de COVID recensés en Chine, les chercheurs anglais ont collaboré avec leurs collègues de l'Université chinoise de Hong Kong, pour modéliser l'impact possible de la vaccination et de la distanciation physique sur la transmission du virus. Les chercheurs ont pu ainsi estimer l'effet de différentes combinaisons d'interventions sur des villes de faible, moyenne et densité élevée.

L'impact considérable de la distanciation physique sur la maîtrise de futures vagues de COVID-19

dépend néanmoins directement et sans surprise de l'intensité des mesures mises en œuvre mais aussi de la densité de population et de la disponibilité des vaccins dans les zones géographiques étudiées, et dans le temps. Cependant, les différentes projections prédisent que dans la plupart des villes, la combinaison de la vaccination et de mesures de distanciation physique devrait suffire à

contenir la circulation du virus

sans qu'il soit nécessaire de restreindre considérablement la mobilité de la population, par des confinements, notamment.

Le modèle prédit précisément que :

  • les villes à densité moyenne et élevée auront besoin à la fois de vaccination et de mesures de distanciation pour éviter de futures vagues de COVID-19, et cela jusqu’à ce que l’immunité collective soit atteinte ;
  • les villes plus rurales à plus faible densité démographique et ayant accès à la vaccination pourraient parvenir à stopper complètement la transmission sans qu'il soit nécessaire de maintenir des mesures de distanciation physique ;
  • mais le résultat positif est que quelle que soit leur configuration, dans toutes les villes, avec l’arrivée et un bon accès à la vaccination, le confinement ne serait plus nécessaire ;
  • des mesures rigoureuses de distanciation physique pendant de courtes périodes apparaissent également plus efficaces que des interventions plus légères qui durent plus longtemps ;

 

Ces données sont précieuses pour les décideurs et les autorités de santé publique qui doivent pouvoir contrôler l’épidémie de COVID-19 au fil du temps. Car la méthode est applicable aux villes du monde entier avec des niveaux similaires de densité démographique et de contacts sociaux, précisent les scientifiques.

 

De précédentes études ont déjà montré que la réduction de la mobilité induit une réduction des contacts sociaux, mais cette relation est remise en cause avec l’arrivée des vaccins. Quelques limites à cette étude, en dépit de l’intérêt de ses conclusions : l'absence de données sur la contribution du lavage des mains et du port du masque.