Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID LONG : La vaccination contribue à sa prévention, chez les enfants aussi

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 5 jours
Pediatrics
Le vaccin contre le COVID-19 réduit aussi le risque de COVID long chez les plus jeunes (Visuel Fotolia 70350869)

Le vaccin contre le COVID-19 réduit aussi le risque de COVID long chez les plus jeunes, conclut cette étude de cohorte large et diversifiée, menée à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie Les conclusions appellent dans la revue Pediatrics, à de nouvelles recherches pour mieux prévenir ces formes longues chez l’Enfant.

 

Bien que la gravité globale de la COVID-19 soit bien documentée comme plus faible chez les enfants que chez les adultes, le fardeau du COVID long chez ce groupe de population, reste mal connu, en raison notamment de la forte variabilité des symptômes et la méconnaissance des processus via lesquels le virus les provoque. Certains symptômes comprennent un brouillard cérébral, une dyspnée, un dysfonctionnement gastro-intestinal, une douleur et une fatigue généralisées, tandis que d'autres sont plus aigus, comme une réaction inflammatoire ou des troubles cardiaques.

L’auteur principal, le Dr Hanieh Razzaghi, du Centre de recherche clinique de l'hôpital pour enfants de Philadelphie rappelle que « à ce jour, aucune étude n'a évalué les données cliniques sur des groupes larges et diversifiés d'enfants pour préciser la prévalence du COVID long ».

 

La recherche suggère aujourd’hui que la vaccination contre le SRAS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19, peut réduire le risque de maladie aiguë grave chez les enfants et les adolescents, mais aussi le risque de forme longue de la maladie ou syndrome post-COVID.

Un taux d’efficacité vaccinale de 40 % contre le COVID long

L’étude, rétrospective et multisites, dirigée à l’hôpital pour enfants de Philadelphie (CHOP : Children’s Hospital of Philadelphia) et menée à partir des dossiers de santé électroniques analysés dans le cadre de l’initiative Researching COVID to Enhance Recovery (RECOVER) des National Institutes of Health (NIH), montre que la vaccination apporte aux personnes plus jeunes, une protection modérée mais significative contre le COVID long. Précisément, l’équipe a évalué l’efficacité du vaccin contre le COVID long chez 2 groupes de patients âgés respectivement de 5 et 11 ans et de 12 et 17 ans. Le taux de vaccination était de 56% dans cette cohorte de 1.037.936 enfants. L’analyse révèle :

 

  • une incidence du COVID long estimée à 4,5 % parmi les patients atteints de COVID-19 ;
  • un taux de diagnostic de 0,7 % de COVID long chez ce groupe de participants ;
  • une efficacité du vaccin dans les 12 mois suivant l’administration estimée à 35,4 % contre le COVID long probable et de 41,7 % contre un COVID long diagnostiqué ;
  • un effet de la vaccination plus fort chez les adolescents, qui encourent un risque plus élevé de COVID long que les jeunes enfants ;
  • une baisse d’efficacité de vaccination vs COVID long avec le temps, soit plus élevée à 6 mois (61 %), mais réduite à 11 % à 18 mois ;
  • un bénéfice aussi pour les enfants ayant été vaccinés après récupération d’un COVID-19, soit une efficacité vaccinale de 46 % contre le COVID long ;

 

Ces données constituent une toute première image des effets protecteurs du vaccin contre le COVID long chez les plus jeunes, et incitent, bien sûr à des recherches supplémentaires sur la manière dont nous pouvons mieux protéger les enfants et les adolescents.

 

 

Rappelons, qu’en France, les Autorités sont favorables à l’accès à la vaccination à tous les enfants âgés de 5 à 11 ans, avec une forme pédiatrique du vaccin.