Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID sévère ou COVID long : Pourquoi un examen des yeux s’impose

Actualité publiée il y a 1 mois 3 jours 8 heures
PLoS Pathogens
L'étude décrypte les mécanismes d'action du virus responsable du COVID et sa capacité à franchir la barrière hémato-rétinienne- normalement protectrice- jusqu'à compromettre la vision (Visuel Fotolia 176861130).

Le virus SARS-CoV-1, responsable du COVID-19 peut pénétrer la barrière hémato-rétinienne et endommager la vision : cette étude menée à Université du Missouri-Columbia, la toute première à documenter des infections profondément à l’intérieur de l’œil, décrypte les mécanismes d'action du virus et sa capacité à franchir la barrière hémato-rétinienne- normalement protectrice- jusqu'à compromettre la vision.

 

La barrière hémato-rétinienne est conçue pour protéger notre vision des infections en empêchant les agents pathogènes microbiens d’atteindre la rétine où ils pourraient déclencher une réponse inflammatoire pouvant entraîner une perte de vision. Mais ici, l’équipe, menée par le Dr Pawan Kumar Singh, professeur d'ophtalmologie spécialiste de la prévention et du traitement des maladies infectieuses oculaires, démontre ici, chez la souris, que

le virus à l’origine du COVID-19 peut briser cette barrière protectrice,

avec des conséquences à long terme sur la vision et sur les yeux.

 

L’étude montre sur la souris modèle que le SRAS-CoV-2 peut infecter l’intérieur des yeux même lorsque le virus ne pénètre pas dans l’organisme par la surface des yeux. Ainsi, la recherche révèle que :

 

  • lorsque le virus pénètre dans le corps par inhalation, il infecte non seulement les poumons, mais atteint également des organes bien protégés comme les yeux, dans ce cas en franchissant la barrière hémato-rétinienne, en infectant les cellules tapissant cette barrière ;
  • ainsi, le virus atteint non seulement l’œil lors d’une infection systémique comme d’autres organes du « système », mais il peut induire aussi une réponse hyperinflammatoire dans la rétine qui provoque la mort cellulaire dans la barrière hémato-rétinienne ;
  • plus les particules virales restent longtemps dans l’œil et plus s’accroît le risque de dommages à la rétine et à la vision ;
  • la présence prolongée de la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 peut également provoquer un microanévrisme rétinien, une occlusion de l’artère et de la veine rétiniennes et une fuite vasculaire.

COVID sévère ou COVID long, une consultation chez l’ophtalmo s’impose

« En cas de COVID aigu ou de COVID long, nous vous recommandons de consulter votre ophtalmologiste fin de détecter d’éventuels signes de modifications pathologiques de la rétine. Certains patients peuvent souffrir de lésions oculaires au bout d’un certain temps en raison des complications associées au COVID long ».

 

S’il avait déjà été démontré que les virus et les bactéries peuvent franchir la barrière hémato-rétinienne chez les personnes immunodéprimées, cette recherche est la première à suggérer que le virus responsable du COVID-19 peut également franchir la barrière même chez des personnes par ailleurs en bonne santé. Ce passage du virus conduit à une infection qui se manifeste à l'intérieur de l'œil lui-même.

 

Le COVID entraine donc aussi un risque pour la rétine. L’équipe poursuit donc ses recherches pour comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires par lesquels le virus franchit la barrière hémato-rétinienne avec l’objectif de développer des thérapies préventives, avant que la vision du patient ne soit compromise.