Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION : Elle réduit la substance blanche du cerveau

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 2 semaines
Scientific Reports
La dépression touche 1 personne sur 5 au cours de la vie

Les chercheurs de l’Université d'Édimbourg avec des collaborateurs de l'Université de Glasgow identifient des changements dans la structure du cerveau semblent résulter de la dépression. Ces modifications sont principalement observées dans la substance blanche, une partie du cerveau qui contient les fibres (axones et gaines de myéline) qui permettent aux cellules du cerveau de communiquer entre elles par signaux électriques. De nouvelles données, présentées dans les Scientific Reports qui incitent les chercheurs à développer de nouveaux traitements pour bloquer ces changements, et à vérifier comment la stabilité de la substance blanche pourrait protéger contre la détresse et la mauvaise humeur.

Car la substance blanche a déjà été documentée comme un élément clé du câblage du cerveau et sa perturbation déjà associée aux troubles émotionnels. Il est donc primordial compte-tenu de la prévalence des troubles dépressifs de comprendre la biologie de la dépression. Car la dépression est la principale cause de handicap dans le monde, elle touche environ une personne sur 5 au cours de la vie.  

Effets de la dépression sur les différentes zones du cerveau

 

Cette étude menée auprès de 3.461 participants issus de l’UK Biobank, a utilisé une technique d’imagerie de pointe, l’imagerie par tenseur de diffusion pour cartographier la structure de la substance blanche, évaluer sa qualité ou intégrité. Cette analyse montre que son volume est réduit chez les participants présentant des symptômes de dépression. Ces changements ne sont pas observés chez les témoins non affectés.

« Une meilleure compréhension de ces mécanismes va nous donner la possibilité de développer de nouveaux traitements de la dépression, plus efficaces. La prochaine étape sera de voir comment stabiliser la substance blanche et protéger le cerveau contre la détresse et la mauvaise humeur ».

Autres actualités sur le même thème