Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT : Le cerveau cablé pour la vie

Actualité publiée il y a 1 mois 14 heures 24 min
Biological Psychiatry
Suivre les taux de croissance des circuits cérébraux dans la petite enfance pourraient aider les experts à prédire l'intelligence et la santé émotionnelle de l'enfant lorsque celui-ci aura 4 ans.

Selon les US Centers for Disease Control (CDC), environ 15% des enfants âgés de 2 à 8 ans sont diagnostiqués avec au moins un trouble mental, comportemental ou du développement. Ces troubles comprennent les difficultés d'apprentissage, d'acquisition du langage, le trouble du déficit de l'attention (TDAH), l'autisme et d'autres troubles neurologiques. Ces chercheurs du Centre médical Cedars-Sinai (Los Angeles) nous expliquent que les nourrissons sont « câblés pour la vie », dans la mesure où, leurs circuits cérébraux, à la petite enfance permettent déjà de prédire leur santé neurologique future. Des données présentées dans la revue Biological Psychiatry: Cognitive Neuroscience and Neuroimaging qui révèlent ainsi que la croissance des réseaux cérébraux précoces peut contribuer à prédire le QI et le comportement émotionnel d'un enfant à l’âge de 4 ans.

 

Ainsi, suivre les taux de croissance des circuits cérébraux dans la petite enfance pourraient aider les experts à prédire l'intelligence et la santé émotionnelle de l'enfant lorsque celui-ci aura quatre ans. Combinés à ceux de précédentes recherches, ces résultats pourraient aider les cliniciens à identifier les problèmes cognitifs et comportementaux au cours des premiers mois de la vie et à mettre en œuvre un traitement précoce.

 

L'étude menée par des chercheurs du Cedars-Sinai et de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill s'est appuyée sur de précédentes recherches qui avaient donné lieu à analyses IRM chez plus de 1.000 nourrissons en bonne santé. L’objectif était de préciser comment les circuits s'étaient développés entre le l’amygdale, le centre régulateur émotionnel du cerveau et le reste du cerveau. Les scientifiques montrent que si les cerveaux des nouveau-nés n'ont pas la connectivité des cerveaux adultes, les circuits se développent extrêmement rapidement au cours de la première année de vie, suivis d'un renforcement et d'un « réglage » à l'âge de 2 ans.

Dans un second temps, l’équipe a évalué 223 enfants de l’étude précédente, à l'âge de 4 ans, par tests de QI spécialement conçus pour leur âge, visant à mesurer le développement cognitif. Les chercheurs ont également interrogé les parents sur le développement de leurs enfants, leur comportement et leur fonction exécutive. L’objectif était de mesurer chez les enfants le niveau d'anxiété, de maîtrise de soi et d’autres comportements. L’analyse confirme que :

  • le développement des circuits cérébraux durant la petite enfance affecte les enfants à mesure qu'ils grandissent ;

 

De nouveaux biomarqueurs prédictifs du développement neurologique : ainsi, l’évaluation par IRM de la connectivité fonctionnelle du cerveau des nourrissons pour prédire les résultats émotionnels et cognitifs plus tard dans l’enfance pourrait devenir un outil puissant pour identifier le risque de troubles du comportement et initier de manière précoce des plans de traitement efficaces. De nouveaux biomarqueurs prédictifs du développement neurologique sont nécessaires car des enfants de plus en plus nombreux sont exposés au risque de troubles du développement neurologique en raison de facteurs génétiques, mais aussi environnementaux et de mode de vie.

 

L’équipe souhaite maintenant travailler sur des modèles plus complets, basés sur l'imagerie, pour prédire une plus grande variété de résultats de développement pendant et après la petite enfance.

Autres actualités sur le même thème

Pages