Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DMLA : Un lien fort avec le risque cardiaque et l’AVC

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 3 semaines
Retina
La dégénérescence maculaire liée à l’âge est fortement associée à la maladie cardiaque et à l’accident vasculaire cérébral (Visuel Adobe Stock 91991055)

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est fortement associée à la maladie cardiaque et à l’accident vasculaire cérébral, alerte cette équipe de la Mount Sinai School of Medicine (New York) qui confirme la relation santé cardiovasculaire, cérébrovasculaire, circulation oculaire et dégénérescence de la rétine, fréquemment invoquée. L’étude, publiée dans la revue Retina, montre que les patients atteints d'une forme spécifique de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) notamment, encourent ce risque particulièrement élevé d'accident vasculaire cérébral.

 

« Au cours de ces 30 dernières années, les scientifiques ont souvent suggéré cette association, mais sans en apporter de preuve concluante », explique l’auteur principal, le Dr R. Theodore Smith, professeur d'ophtalmologie à l'École de médecine Icahn du mont Sinaï.

La DMLA est la principale cause de déficience visuelle et de cécité chez les personnes de plus de 65 ans et résulte de lésions de la zone centrale de la rétine appelée macula, impliquée dans la lecture et la vision motrice.

 

L’équipe s’est concentrée sur les 2 formes de DMLA,

  • avec des dépôts drusénoïdes sous-rétiniens -déjà étroitement liée aux maladies vasculaires- Dans cette forme, ces petits dépôts jaunes de cholestérol qui se forment sous la rétine, peuvent priver la rétine de sang et d'oxygène, entraînant la perte de vision. La formation de ces druses peut être ralentie par une supplémentation appropriée en vitamines.
  • l'autre forme exempte de ces dépôts ou druses.

 

L’imagerie rétinienne de pointe est nécessaire pour distinguer ces 2 formes.  Les ophtalmologistes qui diagnostiquent la forme spécifique de DMLA avec dépôts drusénoïdes chez des patients autrement en bonne santé, savent que ce patient peut avoir une maladie cardiaque non détectée ou une sténose de l'artère carotide qui pourrait entraîner un AVC. Ces patients doivent être orientés vers un cardiologue pour évaluation et éventuellement mise en route d’un traitement.

La DMLA marqueur de risque cardiovasculaire ?

L'étude : l’équipe newyorkaise a évalué 126 patients atteints de DMLA avec un système d'imagerie avancé qui fournit des balayages en coupe transversale à haute résolution de la rétine. Les patients ont également renseigné par questionnaires leurs antécédents médicaux, dont les maladies cardiaques et les AVC. Parmi les participants,

 

  • 62 avaient une DMLA avec druses,
  • 64, non ;
  • 51 ont déclaré avoir une maladie cardiovasculaire ou déjà eu un accident vasculaire cérébral, et 66% de ces patients avaient une DMLA avec druses ;
  • chez les 75 participants exempts de maladie cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral connus, seuls 19 % avaient une DMLA avec druses. Cela suggère que :
  • les patients atteints de maladies cardiovasculaires ou d’AVC ont un risque multiplié par 3 de développer une DMLA avec druses,

vs les patients sans antécédents de maladie cardiovasculaire ;

  • quelques facteurs génétiques sont également identifiés, qui pourraient également jouer un rôle dans le développement de ces dépôts oculaires, en plus des causes vasculaires.

 

Les chercheurs suggèrent que la maladie cardiaque et vasculaire sous-jacente compromet probablement la circulation sanguine dans l'œil, entraînant la formation des druses sous la rétine et favorisant finalement une perte de vision et la cécité.

 

« Une mauvaise circulation oculaire qui favorise la formation de druses est une manifestation d'une maladie vasculaire sous-jacente. Avec des implications importantes en santé publique, car la circulation oculaire pourrait être un puissant marqueur de maladie cardiovasculaire ».

 

Sur un plan clinique, ajoutent les auteurs, les patients diagnostiqués avec cette forme de DMLA devraient être orientés pour vers un cardiologue pour subir une évaluation cardiovasculaire. La DMLA n'est pas une condition unique ou une maladie isolée,

mais souvent le signe d'un dysfonctionnement systémique

qui pourrait bénéficier d'une évaluation médicale globale.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités