Vous recherchez une actualité
Actualités

DOOMSCROLLING ou bien politique de l’autruche, comment le cerveau gère l’incertitude

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 4 heures
Neuron
Ce comportement qui s’est fortement développé avec la pandémie et qui consiste à scroller sur son écran à la recherche de « mauvaises nouvelles » est le fait de certaines zones bien précises de notre cerveau (Visuel Adobe Stock 275640666)

Ce comportement qui s’est fortement développé avec la pandémie et qui consiste à scroller sur son écran à la recherche de « mauvaises nouvelles » est le fait de certaines zones bien précises de notre cerveau, ces mêmes zones qui mènent aux troubles obsessionnels compulsifs ou à l’anxiété. C’est la démonstration de cette recherche de neurologues de l'Université de Washington qui identifie précisément les régions du cerveau impliquées dans le choix de vouloir savoir ou pas, si un événement grave est sur le point de se produire. Les neuroscientifiques identifient ici une zone spécifique qui détermine chez chaque individu sa propension à doomscroller ou à préférer la "politique de l'autruche".

Pour continuer à lire cette actualité, vous devez être membre Premium.

Je souhaite devenir membre PREMIUM

Accèdez sans limite aux 15 000 actualités du site et recevez gratuitement chaque semaine, la Newsletter Santé log avec les actus Santé à ne pas manquer !

S'abonner 29€ TTC/an

Devenez membre PREMIUM

Accèdez sans limite aux 15 000 actualités du site
et recevez gratuitement chaque semaine,
la Newsletter Santé log avec les actus Santé à ne pas manquer !

S'abonner
29€ TTC/an

Je suis déjà membre PREMIUM

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités