Actualités

DOULEUR CHRONIQUE : Associée à plus de la moitié des ALD

Actualité publiée il y a 7 mois 1 semaine 15 heures
Journal of Multimorbidity and Comorbidity
Plus de la moitié des personnes atteintes de multiples affections de longue durée (ALD) souffrent de douleur chronique (Visuel Adobe Stock 304058462)

Plus de la moitié des personnes atteintes de multiples affections de longue durée (ALD) souffrent de douleur chronique, conclut cette large étude, la première étude de prévalence de la douleur chronique chez les personnes atteintes de multicomorbidités de longue durée. Ces données, publiées dans le Journal of Multimorbidity and Comorbidity sensibilisent au fardeau non résolu de la douleur chronique et appellent à améliorer considérablement la prise en charge de ces patients qui vivent au quotidien avec la douleur, et dont la qualité de vie est ainsi fortement dégradée.

 

La douleur chronique est définie comme une douleur d'une durée de 3 mois ou plus. La douleur chronique peut être localisée au niveau d’un site corporel spécifique (ex : lombalgie), ou être présente dans plusieurs sites du corps. Une étude récente a rapporté qu'environ 43% des adultes (britanniques) vivent avec une douleur chronique dont 11 % à 17 % rapportant une douleur généralisée.

« Plus de recherche et de considération clinique »

Les chercheurs de l'Université de Glasgow analysent ici les données de la grande base UK Biobank pour examiner la relation entre le nombre et le type d'affections à long terme chez 218.656 participants souffrant de douleur chronique. Parmi ces participants, plus de 36 % souffraient d’au moins 2 ALDs. L’analyse révèle que :

 

  • plus de la moitié (53,8 %) des personnes atteintes de 2 ou 3 ALDs souffrent, au moins sur 1 site, de douleur chronique ;
  • 75 % des personnes atteintes de 4 ALDs ou plus souffrent également, au moins sur 1 site, de douleur chronique ;
  • en d’autres termes et respectivement, ces personnes sont 2 et 4 fois plus susceptibles de vivre avec une douleur chronique vs les personnes sans ALD ;
  • précisément, les participants souffrant d'au moins 4 ALDs sont plus de 3 x plus susceptibles de souffrir de douleur chronique et plus de 13 x plus susceptibles de souffrir de douleur chronique généralisée.

 

Si l’association n’est pas surprenante, « ces résultats mettent en évidence un domaine des soins de santé encore très négligé,

celui de la coexistence de la douleur chronique et de la multimorbidité »,

résume l’auteur principal, le Dr Barbara Nicholl, maître de conférences à l'Institut de la santé et du bien-être de l'Université de Glasgow. En effet, l’étude sensibilise à la prévalence très élevée de la douleur chronique chez ce groupe de patients atteints de plusieurs ALDs et appelle les médecins à la détecter et à la traiter.

 

« Plus de recherche et de considération clinique », c’est donc bien l’appel de ces auteurs, pour les « millions d'entre nous qui vivent au quotidien avec la douleur la plupart du temps ».