Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DOULEUR POST-OP : Le cannabis pourrait au contraire l’exacerber

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 3 semaines
Anesthesiology® 2022 annual meeting
La consommation de cannabis peut exacerber la douleur après une intervention chirurgicale (Visuel Adobe Stock 485714381).

Dans cette situation précise, après une chirurgie, le cannabis pourrait avoir l’effet contraire de celui attendu et espéré : cette étude menée par une équipe de la Cleveland Clinic et présentée lors du Congrès annuel 2022 Anesthesiology suggère en effet que la consommation de cannabis peut exacerber la douleur post-op.  

 

« Le cannabis est de plus en plus utilisé comme traitement alternatif de la douleur chronique, mais il existe peu de données précisant comment le cannabis peut affecter les résultats des patients après une chirurgie », résume l’auteur principal, le Dr Elyad Ekrami, chercheur à l'institut d'anesthésiologie de la Cleveland Clinic. « Notre étude montre que les adultes qui consomment du cannabis ressentent plus -et pas moins- de douleur postopératoire. Ces mêmes patients vont donc faire une consommation plus élevée d'opioïdes après la chirurgie".

Cannabis, plus de douleur post-op et plus d'opioïdes

L’étude a analysé les dossiers de 34.521 patients, dont 1.681 consommateurs de cannabis, ayant subi des chirurgies électives à la Cleveland Clinic de janvier 2010 à décembre 2020. Les consommateurs de cannabis en avaient consommé dans les 30 jours précédant la chirurgie, tandis que les autres participants n'en avaient jamais consommé. L’analyse révèle chez les patients consommateurs de cannabis :

 

  • des niveaux de douleur accrus de 14 % au cours des 24 premières heures suivant la chirurgie – vs témoins ;
  • chez ces mêmes patients, une consommation d'opioïdes accrue de 7 % après la chirurgie.

 

Mais ne peut-on imaginer que les patients éprouvant les niveaux de douleur les plus élevés consomment alors plus de cannabis (?)

 

« L'association entre la consommation de cannabis, les scores de douleur et la consommation d'opioïdes a déjà été rapportée dans des études plus petites », ajoutent les auteurs, qui précisent que leur étude est plus large et n’a pas inclus les patients souffrant de douleur chronique ou ceux ayant reçu une anesthésie locale. De plus, l’étude a bien pris en compte les facteurs de confusion possibles, dont l'âge, le sexe, le tabagisme et la consommation d'autres substances, ainsi que la dépression et les troubles psychologiques.

 

Des recherches supplémentaires devront donc être menées pour mieux cerner les effets du cannabis post-op ou plus largement en cas de douleur aiguë. D’autant que l’augmentation post-opératoire des doses d'opioïdes après la chirurgie, chez les patients consommateurs de cannabis est en soi préoccupante.

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème