Vous recherchez une actualité
Actualités

DYSTROPHIE et TROUBLES MUSCULAIRES : Les sarcomères livrent un peu de leur mystère

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 2 semaines
PNAS
Gros plan sur la mécanique musculaire et sur leur unité de base, les sarcomères

Gros plan sur la mécanique musculaire, avec ces travaux de la McGill University présentés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS). Et avec cette nouvelle compréhension des processus musculaires, celle des troubles musculaires pouvant aller de la simple entorse aux maladies graves, telles que l'insuffisance cardiaque et la dystrophie musculaire. Grâce à une nouvelle technique, ces chercheurs canadiens peuvent aujourd’hui observer de près l’unité de base des muscles squelettiques et du muscle cardiaque, le sarcomère et comprendre la relation synergique entre les sarcomères.

 

Le sarcomère est l'unité musculaire de base : il réunit toutes les molécules assurant le bon fonctionnement du muscle. Ces structures minuscules, dont le diamètre équivaut environ au centième de celui d'un cheveu humain, travaillent en synergie pour donner de la force à la contraction musculaire. On sait que l'activation du muscle nécessite la collaboration de plusieurs millions de sarcomères et qu'une communication déficiente entre ces unités peut contribuer, du moins en partie, à l'apparition de troubles musculaires. Cependant on n’avait jamais pu observer 1 sarcomère et observer son fonctionnement dans le feu de l'action musculaire.

Des micro-aiguilles permettent aux chercheurs d'évaluer la force de la contraction musculaire

 

La contraction musculaire, une collaboration de tous les sarcomères : grâce à la microscopie de pointe, l’équipe isole ici les sarcomères et observe leur contraction, tandis que des micro-aiguilles leur permettent d'évaluer la force de cette contraction. L’équipe dénombre ainsi, dans un segment de 10 millimètres de fibre musculaire, 2.000 à 2.500 sarcomères réunis en torsades. Enfin, par diverses concentrations de calcium qui provoquent la contraction et le relâchement musculaires, l’équipe parvient à déclencher la contraction du sarcomère et à évaluer sa force. Les chercheurs observent que dans une myofibrille saine, le sarcomère activé entraîne tous les sarcomères du voisinage et que les sarcomères d'une même myofibrille collaborent ainsi les uns avec les autres : ainsi, la fonction des sarcomères repose sur cette dynamique de groupe qui constitue le mécanisme moléculaire de la contraction.

 

Une nouvelle compréhension qui éclaire la recherche sur les troubles musculaires. D’autres recherches sont déjà prévues pour explorer ce qui se produit dans les maladies musculaires, comme la dystrophie musculaire.

Autres actualités sur le même thème