Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉMOTIONS : On devient plus positif avec l'âge !

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 4 heures
Journal of Experimental Psychology : General
La sensibilité aux signaux faciaux de peur et de colère diminue avec l'âge

Cette étude de chercheurs de l’Hôpital McLean (Maryland), présentée dans le Journal of Experimental Psychology : General, examine comment la sensibilité aux émotions évolue tout au long de la vie et nous apporte une meilleure compréhension des différences de traitement des émotions. La conclusion est toujours la même : nous devenons plus positifs en vieillissant.

 

De précédentes études, dont des études qualitatives, donc « plus anecdotiques », ont montré que les expériences quotidiennes d'un adolescent diffèrent de celles d'une personne d'âge moyen ou plus âgée, mais comment ces expériences peuvent être liées à des différences de sensibilité aux émotions reste mal compris. L’étude cherche donc à décrire la façon dont, à tous les âges de la vie, nous détectons des changements subtils dans les signaux sociaux et comment ces différences influencent nos expériences.

 

Pour réaliser l’étude, les chercheurs ont créé un test numérique de sensibilité émotionnelle (voir TestMyBrain.org) effectué ensuite par près de 10.000 participants, hommes et femmes, âgés de 10 à 85 ans. Ce test a permis aux chercheurs de mesurer dans quelle mesure chaque personne était capable de détecter des différences subtiles dans des signaux exprimant la peur, la colère et le bonheur. Le test a également permis de déterminer comment cette sensibilité à ces émotions faciales évoluait en fonction des groupes d’âge. Les participants visionnaient des images de visages, présentées par paires, et on leur demandait : « Quel visage est le plus en colère ? », « Quel visage est le plus heureux ? » ou encore « Quel visage est le plus apeuré ? ».  

 

 

On devient bien plus positif avec l’âge ! L’analyse constate que :

  • la sensibilité aux signaux de colère s'améliore (se réduit) considérablement entre le début et le milieu de l'adolescence, à l'âge exact auquel les jeunes sont le plus sensibles aux formes de menace sociale, telles que l'intimidation,
  • la sensibilité aux signaux faciaux de peur et de colère diminue avec l'âge ;
  • la capacité à détecter les signaux de bonheur reste « stable » au fil de la vie, et si un déclin de nombreuses capacités de perception visuelle est bien constaté avec l’âge, ici les chercheurs n’observent aucun déclin dans la perception du bonheur.

 

En d’autres termes, ces résultats confirment ceux de recherches précédentes montrant que les personnes âgées ont tendance à avoir des émotions et des perspectives plus positives. Aujourd'hui, l’équipe s'appuie sur ces premiers résultats pour mener de nouvelles recherches sur le lien entre la sensibilité émotionnelle et différents troubles de santé mentale, tels que l'anxiété, ainsi que sur la corrélation entre la sensibilité à la colère ou au bonheur et la dégradation de la santé mentale après un traumatisme.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages