Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉROSION DENTAIRE : Prévenir l’hypersensibilité dentinaire avec un dentifrice ?

Actualité publiée il y a 9 mois 5 jours 5 heures
Scientific Reports
L'hypersensibilité dentinaire affecte entre 8 et 35 % de la population.

L'hypersensibilité dentinaire affecte un nombre important de personnes, estimé entre 8 et 35 % de la population. Sa prévalence croissante a conduit à l'émergence de dentifrices de plus en plus nombreux dont l’allégation principale est de prévenir l’érosion dentaire et l’hypersensibilité dentinaire. Mais est-ce bien possible de prévenir cette usure avec un simple dentifrice ? Cette analyse de 9 dentifrices courants se présentant comme "désensibilisants", répond à la question.

 

L'érosion dentaire est une perte chronique de tissu dentaire dur causée par un acide, sans atteinte bactérienne, contrairement aux caries, qui sont des lésions liées aux bactéries. En cas d’érosion sévère, les patients éprouvent un inconfort lorsqu'ils boivent ou mangent quelque chose de froid, de chaud ou de sucré. La plupart du temps, soulignent les auteurs, le problème se produit entre la gencive et la dent, car l'émail dans cette zone est plus mince et plus sensible.

 

Les scientifiques de l'Université de Berne (Suisse) en collaboration avec la Fondation de recherche de São Paulo ont testé huit dentifrices anti-érosion et / ou désensibilisants vs un dentifrice témoin, tous disponibles dans les pharmacies européennes et brésiliennes. L'étude a utilisé des prémolaires humaines données à des fins de recherche scientifique, de la salive artificielle et une machine à brosser automatique. Les conditions réelles d’exposition de l'émail dentaire ont été recréés via une solution d’acidité similaire, pendant 5 jours consécutifs. Un test de micro-dureté a permis de calculer la perte d'émail liée au brossage avec les différents dentifrices testés. L'analyse chimique a mesuré pour chaque dentifrice, le pH et les niveaux d'étain, calcium, phosphate et fluorure. Enfin, une analyse physique a pesé les particules abrasives contenues dans les dentifrices, a mesuré leur taille et a testé la facilité avec laquelle le dentifrice mélangé à de la salive artificielle pouvait recouvrir la surface de la dent. Ces différentes analyses révèlent que :

  • au cours du brossage avec ces dentifrices mélangés à de la salive artificielle, les propriétés de chaque dentifrice apparaissent différentes ;
  • tous les dentifrices analysés ont entraîné une perte progressive de la surface des dents sur la période d’étude de 5 jours ;
  • si les différents dentifrices testés présentent des caractéristiques spécifiques, aucun d'entre eux n’est meilleur que les autres à prévenir ou réduire l’érosion dentaire ;

 

 

En bref, l’analyse révèle qu'aucun de ces dentifrices n’est vraiment efficace à protéger l'émail ou empêcher son érosion. A contrario, l’étude montre que tous les dentifrices testés ont entrainé, également, des pertes de surface d'émail variables, mais qu’aucun d’entre eux n’a contribué à ralentir l'abrasion de l'émail dentaire.

 

Seuls de bonnes habitudes d’hygiène buccodentaire, le régime alimentaire et la surveillance buccodentaire régulière par un dentiste sont la clé pour éviter les problèmes causés par l'exposition de la dentine. Cependant l’équipe poursuit ses recherches, pour identifier de réelles pistes permettant de limiter l'érosion dentaire ou l'hypersensibilité dentinaire et les douleurs associées.