Actualités

Est-ce que le paiement par carte bancaire est meilleur pour la santé et l'environnement ?

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 6 jours
paiement par carte bancaire

Alors que les Français sont traditionnellement attachés aux paiements par carte bancaire, on peut se demander quel est vraiment le meilleur moyen de paiement. Entre l'aspect pratique, les avantages pour la santé et l'impact environnemental, il y a différents critères qui rentrent en compte pour évaluer la pertinence d'un moyen de paiement.

Les habitudes des Français 

La carte bancaire est une invention française, à partir de là, on comprend mieux pourquoi nous y sommes plus attachés que certains pays. Les Français ont des habitudes en matière de comportement bancaire particulières. 
C'est ce que révèle une étude de panorabanques avec l'institut Poll&Roll. On observe ainsi que les Français contactent trois fois par an leur conseiller bancaire, mais qu'un tiers des Français n'ont aucune relation avec eux. De plus, les déplacements dans les agences se font de plus en plus rare avec seulement 15 % des gens qui se rendent au guichet pour effectuer un virement par exemple.
Au niveau des moyens de paiements, la carte bancaire est largement préférée à l'espèce ou le liquide. En effet, 98 % des répondants effectuent leurs paiements par carte, dont la moitié avec des Mastercard ou des Visa. C'est donc le moyen privilégié et si l'on ouvre une boutique, le terminal de carte bancaire est indispensable pour satisfaire tous les clients. En revanche, la proportion de personnes qui possèdent un chéquier est encore en légère baisse. Le paiement sans contact est lui à l'inverse en constante augmentation avec 86 % des Français qui l'utilisent. C'est un mode de paiement qui a été très privilégié, notamment grâce à la crise du covid.

Un plus pour la santé

Le paiement sans contact a été largement privilégié pendant les grands moments de la crise sanitaire. En effet, le sans contact permet de simplement poser sa carte sur un lecteur, sans même forcément l'enlever de son étui et le tour est joué. Pas besoin d'échanger des billets ou des pièces ou même de taper son code, ce qui limite grandement la transmission des microbes. Lorsque l'on tend un billet ou que l'on tape son code, on va forcément être en contact avec les microbes d'autres personnes. Ainsi, ce moyen est particulièrement sain, que l'on soit en période de pandémie ou non. Cela permet tout simplement d'éviter certaines maladies, en particulier pendant l'hiver où les microbes se répandent. 
En cette période de recrudescence de covid, mais aussi de la grippe, on peut privilégier ce moyen de paiement en continuant à utiliser des gestes barrières pour limiter au maximum son exposition aux maladies.

Impact écologique

L'impact écologique des différents moyens de paiement est également une question intéressante à notre époque. Alors que l'on doit tous faire attention à notre impact écologique, on peut se demander quel moyen de paiement est le moins polluant. 
Commençons par le chèque, cela demande du papier et du transport pour approvisionner les banques. Cela veut aussi pour les espèces et puisqu'il faut produire une certaine quantité de papier, mais celui-ci sera moins régulièrement renouvelé. Enfin, les cartes bancaires ne demandent pas de papier, en revanche pour les produire, il faut se procurer des puces électroniques qui demandent un certain nombre de composants rares. C'est un problème puisqu'en ce moment, il y a une pénurie sur certaines matières premières, ce qui contraint les banques à augmenter la durée de validité des cartes bancaires pour éviter les pénuries.
Ensuite, il y a une différence entre le paiement sur place à et distance. Pour les paiements sur place, le plus écologique reste la carte bancaire puisque le seul échange est informatique et on part du principe que le déplacement jusqu'au magasin est court. À distance, c'est plus compliqué à dire puisque l'impact va dépendre de l'endroit où l'on achète le produit, de sa livraison, d'où est hébergé le site sur lequel on a passé commande, etc. Bon point à noter pour l'impact écologique des cartes bancaires, les tickets de caisse seront interdits à partir du premier janvier 2023.

Des alternatives nouvelles ?

Les moyens de paiement évoluent toujours plus. Cela continue de se développer, entre les nouvelles monnaies virtuelles ou encore les paiements avec son smartphone, les possibilités sont nombreuses. Ce qui est sûr, c'est que l'intérêt des billets et des pièces se fait de moins en moins grand. Certains vont même plus loin en envisageant des économies sans liquide ou pièces. Les dernières technologies permettent de payer avec des appareils connectés comme une montre, mais également en utilisant la biométrie. En effet, on pourra peut-être bientôt payer avec ses empreintes digitales ou la reconnaissance faciale. 
Pour l'instant, ce ne sont que des possibilités, bien que les Français n'y soient pas très attachés. Pour l'heure, la carte bancaire reste le moyen le plus privilégié pour les achats courants des Français, avec l'utilisation d'espèces pour des montants plus petits.