Actualités

EXERCICE : Piezo, la petite protéine qui peut vous motiver

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 2 jours
Journal of Clinical Investigation
Pourquoi moins on le pratique, l'exercice devient de plus en plus difficile ?  (Visuel Adobe Stock 164801696)

Pourquoi moins on le pratique, l'exercice devient de plus en plus difficile ? Cette équipe de biologistes de l’Université de Leeds, soutenue par la la British Heart Foundation, contribue à expliquer cette curieuse réponse de l’organisme : faire de moins en moins d'exercice désactive une protéine vitale dans le corps, Piezo1, ce qui favorise une inactivité supplémentaire, ce qui rend la reprise de l'exercice plus difficile. Un nouvel éclairage, apporté dans le Journal of Clinical Investigation, qui suggère une nouvelle piste, activer Piezo1, pour faire face à la perte de la fonction musculaire.  

 

Ces scientifiques britanniques montrent précisément, chez la souris, que la désactivation de la protéine Piezo1, un capteur de flux sanguin, réduit en effet la densité des capillaires transportant le sang vers les muscles. Cette restriction du flux sanguin rend plus difficile la pratique de l'activité et favorise sa réduction.

Une biologie de l'activité et de la sédentarité ?

L’étude est ici menée sur des souris, mais la protéine Piezo1 se retrouve chez l'Homme, ce qui suggère que ses résultats sont généralisables aux humains. L'auteur principal, Fiona Bartoli, chercheur à l'Université de Leeds, rappelle l’importance du facteur « exercice » : « L'exercice protège contre les maladies cardiovasculaires, le diabète, la dépression et le cancer. Malheureusement, de nombreuses personnes ne pratiquent pas suffisamment, en raison de blessures, de problèmes musculaires, mais aussi en raison d’un mode de vie sédentaire.

Or, moins on pratique, moins on est en forme »

Les scientifiques comparent ici 2 groupes de souris : un groupe témoin et un groupe dont les niveaux de Piezo1 ont été perturbés pendant 10 semaines :

  • les souris avec Piezo1 perturbée montrent une réduction frappante des niveaux d'activité. Cela révèle le rôle clé de Piezo1 dans le maintien d'une activité physique régulière et normale ;
  • en fait les souris avec Piezo1 perturbée ne sont pas moins intéressées par l'exercice, mais, invitées à pratiquer sur une roue d’exercice, elles vont tout simplement faire moins de tours par séance d'exercice et adopter une vitesse de course plus lente, ce qui traduit une réduction de leur capacité d'exercice.

 

L’auteur principal, David Beech, de l'Université de Leeds insiste sur le rôle de Piezo1 dans les vaisseaux sanguins au cours de l'activité physique. La protéine était déjà connue comme impliquée dans le développement des vaisseaux sanguins, mais elle contribue aussi au maintien de la santé vasculaire.

 

La motivation de l'exercice déclenchée au niveau moléculaire ? Pour la première fois, une étude met en effet en évidence le lien crucial entre désir, activité et performance physique. Avec 2 implications majeures :

 

  • pratiquer régulièrement : « garder nos Piezo1 actifs » en pratiquant régulièrement peut être crucial pour notre forme physique et plus largement notre santé ;
  • réfléchir à la manière dont la perte de la fonction musculaire pourrait être traitée en réactivant Piezo1.