Vous recherchez une actualité
Actualités

GALÉNIQUE : Des nanofeuilles magnétiques thérapeutiques injectables

Actualité publiée il y a 6 mois 2 semaines 3 jours
Applied Materials and Interfaces
Ces films ultra-minces peuvent être injectés à l’aide de seringues donc de manière extrêmement peu invasive

Ces films ultra-minces peuvent être injectés à l’aide de seringues donc de manière extrêmement peu invasive, et servir ensuite -entre autres applications- de plateformes d’administration de médicaments moléculaires et cellulaires. L'utilisation d'un polymère à mémoire de forme permet également leur contrôle en fonction de la température. L’intégration de nanoparticules magnétiques permet leur guidage à l’aide d’un champ magnétique. Ce développement à la pointe de plusieurs technologies, opéré par une équipe de l’Université de technologie de Singapour vient d’être présenté dans la revue Applied Materials and Interfaces.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Cette innovation se situe au carrefour de plusieurs nouvelles technologies, celle des biomatériaux injectables, celle des dispositifs médicaux nanométriques et enfin, des tissus techniques et intelligents.

Les nanofeuilles peuvent être adaptées à la délivrance de médicaments et au diagnostic

Des nanofilms pour un diagnostic, une régénération tissulaire ou un traitement

Une grande avancée vers de multiples applications en clinique : leur épaisseur <1 micromètre (µm), 100 fois plus petite que celle d’un cheveu en font des plateformes de choix, injectables par seringue en raison de leur souplesse et de leur conformabilité. Cependant, des défis restent à surmonter pour pouvoir les décliner en applications cliniques :

  • la limitation de la taille imposée par celle des aiguilles médicales,
  • leur robustesse mécanique afin d’éviter la déchirure pendant l’injection,
  • et le contrôle limité de leur forme et de leur déplacement après l’injection.

Pour surmonter ces difficultés, ces chercheurs ont mis au point des nanofeuilles qui utilisent des polymères à mémoire de forme à base de polyuréthane-pour récupération de la forme mémorisée après injection, et de nanoparticules magnétiques- qui vont contribuer à leur manipulation après l’injection, à l’aide d’un champ magnétique externe. Au cours de ces travaux, les chercheurs démontrent sur une feuille nanométrique,

  • la possibilité d’injection à la seringue au moyen d’aiguilles à usage médical,
  • la capacité d’expansion automatique après éjection,
  • la conformabilité de la feuille au contact de surfaces biologiques,
  • la possibilité de guider la nanofeuille via un champ magnétique externe.
  • De plus, la température permet de contrôler l’adhésion et l’élimination de la feuille de nanoparticules sur les surfaces biologiques.

 

C’est déjà une preuve de concept pour de futures applications pratiques in vivo en tant que plateforme de délivrance, injectable par seringue.

 

Enfin, le dispositif a été adapté à la délivrance de médicaments moléculaires ou de constructions cellulaires pour injection dans les organes internes à l'aide de seringues, sans pour autant compromettre les capacités précédemment démontrées. « Les nanofeuilles peuvent être adaptées à la délivrance de molécules, en chargeant ou en imprimant ces médicaments, mais elles peuvent aussi être formatées pour le diagnostic, en imprimant des cellules ou des circuits électriques à leur surface", précise l’auteur principal, le Dr Kento Yamagishi de l’Université de Singapour.

 

Un formidable exemple donc de ces nouveaux dispositifs médicaux avancés, intelligents et injectables et adaptables au diagnostic, à la délivrance de  thérapies ou à la régénération tissulaire.

Autres actualités sur le même thème