Vous recherchez une actualité
Actualités

GLAUCOME : Le suivre à domicile, c’est possible

Actualité publiée il y a 11 mois 5 jours 10 heures
American Journal of Ophtalmology
Les personnes atteintes de glaucome, ou à risque de glaucome, nécessitent une surveillance à vie avec des tests à l’hôpital (Visuel Adobe Stock 195023748)

Le glaucome est une maladie chronique qui affecte les cellules situées à l'arrière de l'œil. C'est la principale cause de cécité irréversible dans le monde et la maladie est responsable d’1 cas sur 10 de déficience visuelle grave. Les personnes atteintes de glaucome, ou à risque de glaucome, nécessitent une surveillance à vie avec des tests à l’hôpital, pour suivre la progression de la maladie. Cette équipe de la City University London propose une alternative : une surveillance efficace à domicile qui représenterait une solution gagnant-gagnant-gagnant pour les patients, les médecins et le système de santé. Cette option, décrite dans l’American Journal of Ophtalmology pourrait ainsi réduire considérablement le fardeau de la maladie.

 

La surveillance à vie des patients atteints de glaucome nécessite des tests oculaires réguliers et des visites régulières à l'hôpital à vie et au moins 2 fois par an. Ces examens nécessitent un équipement spécialisé coûteux. Ce modèle de gestion de la maladie principalement à l’hôpital devient de moins en moins viable avec le vieillissement des populations, la prévalence croissante de la maladie et les difficultés d’accès plus fréquentes chez ce groupe de patients ; les rendez-vous sont régulièrement retardés ou annulés. A cette tendance structurelle, s’ajoute la pandémie de COVID-19 qui réduit encore la mobilité des patients, implique des protocoles de désinfection des équipements encore plus rigoureux et conduit finalement au report d’un grand nombre de ces évaluations de routine.

Pour le glaucome, le suivi à domicile semble une alternative efficace

Ces experts suggèrent donc une alternative à l'hôpital pour suivre les formes les plus agressives de glaucome. Plusieurs études ont déjà suggéré que des tests oculaires plus fréquents (par exemple, mensuels) pour le glaucome permettraient d’améliorer considérablement les résultats cliniques. Les chercheurs ont donc équipé 20 patients atteints de glaucome d’un dispositif prototype de test oculaire sur tablette (« Eyecatcher ») durant 6 mois. Les patients ont été formés et invités à effectuer eux-mêmes le test oculaire du glaucome à domicile, en testant chacun de leurs yeux une fois par mois.

 

Eyecatcher, un home test pour le suivi du glaucome : pour effectuer ce nouveau test, le patient doit regarder une croix centrale présentée sur l'appareil et appuyer sur un bouton lorsqu'il reçoit un flash de lumière, d’intensité variable et qui apparait à différents endroits. La caméra frontale de l'ordinateur l’enregistre pendant le test, et un algorithme basé sur l’intelligence artificielle (IA) réalise la reconnaissance faciale et le suivi de la tête / des yeux, afin de s'assurer que le sujet a effectué son test correctement. La précision de la vision est évaluée en comparant les mesures effectuées à domicile aux évaluations conventionnelles « standards» effectuées en clinique au début et à la fin de l'étude. L’expérience montre que :

  • 98% des tests à domicile ont été réalisés avec succès (forte adhésion) ;
  • les données des tests de surveillance à domicile sont cohérentes avec les évaluations cliniques de référence (haute précision) ;
  • l'utilisation de données de surveillance à domicile permet de réduire l'erreur de mesure une fois combinée aux données cliniques : cela suggère une détection plus précoce de la perte de vision, des mois, voire des années plus tôt.

 

Il s'agit de la première étude au monde à suggérer que les tests oculaires du glaucome soient effectués au domicile par le patient lui-même. D’autres études vont valider l’adhésion des patients sur une durée plus longue et l’efficacité à détecter les cas de glaucome à progression rapide.

 

Ces données ajoutent à la preuve de l’efficacité de former le patient (ETP) à devenir l’acteur de sa propre santé, même dans le suivi de certaines maladies.