Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HYGIÈNE BUCCODENTAIRE : DIM, la petite molécule naturelle qui pourrait faire la différence

Actualité publiée il y a 10 mois 2 semaines 5 jours
Antibiotics
L'ajout d'une molécule naturelle aux dentifrices et aux bains de bouche pourrait considérablement aider à prévenir la plaque dentaire et les caries (Visuel Adobe Stock 269330104)

Cette étude menée à l’Université Ben Gourion du Néguev (Israël) avec des collègues de l'Université du Sichuan (Chine) et de l'Université nationale de Singapour, révèle que l'ajout d'une molécule naturelle aux dentifrices et aux bains de bouche pourrait considérablement aider à prévenir la plaque dentaire et les caries. La molécule, 3,3′-diindolylméthane (DIM), un composé naturellement présent dans les légumes crucifères, permet en effet de réduire le biofilm formé par Streptococcus mutans de 90 %, un pathogène considéré comme la principale cause de plaque et de caries. Ces données, publiées dans la revue Antibiotics, pourraient donc permettre une amélioration de la Santé buccodentaire, simple et accessible à tous.  

 

Car plupart de la population mondiale souffre de manière chronique de plaque et de caries dentaires et chaque individu développera ces conditions au cours de la vie. Les dentifrices, les bains de bouche et les examens réguliers peuvent réduire leur risque, mais toute mesure efficace supplémentaire est bonne à étudier. L’équipe révèle ici qu’un bisindole, autre appellation du 3,3′-diindolylméthane ou DIM, réduit les biofilms qui produisent la plaque et les caries. La molécule se révèle également avoir des propriétés anti-cancéreuses.

Notre bouche est un grand réservoir de bactéries

Parmi ces bactéries orales, S. mutans, l'un des principaux responsables des caries dentaires. S. mutans se développe dans l'atmosphère humide et sucrée de la bouche puis se cache et se protège dans le biofilm qui recouvre les dents. Le biofilm génère de la plaque dentaire, attaque l'émail et provoque des caries. Les scientifiques ont découvert que :

  • le bisindole (DIM) élimine à 90 % ce biofilm et stoppe ainsi la croissance de la bactérie.

 

Une application évidente : « la molécule est peu toxique et pourrait être ajoutée aux dentifrices et aux bains de bouche pour améliorer considérablement l'hygiène dentaire », explique l’auteur principal, Ariel Kushmaro, professeur de génie biotechnologique.