Actualités

HYPERTENSION : Que valent les substituts du sel alimentaire ?

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 6 jours
Heart
Les substituts de sel alimentaire réduisent le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès (Visuel Adobe Stock 475371609)

Les substituts de sel alimentaire réduisent le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès, et pas seulement chez les personnes hypertendues ou à risque élevé d’événements cardiovasculaires. Ces effets bénéfiques, confirmés dans la revue Heart, soutiennent la « promotion » des substituts de sel en Santé publique, comme stratégie pour réduire les maladies cardiaques, qui restent la principale cause de décès partout dans le monde.

 

Environ 1,28 milliard de personnes dans le monde souffrent d'hypertension artérielle et plus de la moitié d'entre elles ne sont pas diagnostiquées. L'hypertension artérielle est un facteur de risque majeur de décès prématuré. On sait qu’une alimentation riche en sodium et pauvre en potassium peut faire monter la tension artérielle.

 

Les substituts du sel sont caractérisés par le remplacement d’une proportion de chlorure de sodium (NaCl) par du chlorure de potassium (KCl), connu pour contribuer à abaisser la tension artérielle.

 

Une large étude chinoise, la Salt Substitute and Stroke Study (SSaSS) avait déjà suggéré que les substituts de sel réduisent le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de décès prématuré, mais on ignorait si ces avantages pouvaient être élargis à des stratégies de santé publique mondiales.

 

L'étude : cette méta-analyse des bases de données d'essais cliniques randomisés publiés jusqu’à août 2021 sur les effets des substituts du sel sur la tension artérielle, la santé cardiovasculaire et la mortalité. La tension artérielle était prise en compte dans sa mesure systolique (force de pompage du cœur) et diastolique (force de remplissage du cœur). L’analyse a porté sur 21 essais cliniques internationaux portant sur près de 30.000 participants, suivis sur 1 mois à 5 ans. La proportion de chlorure de sodium dans les substituts du sel variait de 33 % à 75 %, la proportion de potassium de 25 % à 65 %. L'analyse révèle que :

 

  • les substituts de sel abaissent la tension artérielle chez tous les participants ;

  • la réduction globale de la pression artérielle systolique est de 4,61 mm Hg et la réduction globale de la pression artérielle diastolique de 1,61 mm Hg ;
  • les réductions de la pression artérielle sont constantes, quel que soit le pays d’étude mais aussi l'âge, le sexe, les antécédents d'hypertension artérielle, le poids (IMC), la pression artérielle de base et les niveaux de base de sodium et de potassium urinaires ;
  • chaque réduction de 10 % de chlorure de sodium dans le substitut de sel est associée à une baisse de 1,53 mmHg de la pression artérielle systolique et à une baisse de 0,95 mmHg de la pression artérielle diastolique ;
  • aucune preuve n’est relevée qu'une teneur élevée en potassium alimentaire soit associée à des effets nocifs pour la santé ;
  • l’analyse des données de 5 de ces essais portant sur plus de 24.000 participants montre que les substituts de sel réduisent le risque de décès précoce quelle qu'en soit la cause de 11 %, de maladies cardiovasculaires de 13 %, de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral de 11 %.
  • Des conclusions en ligne avec celles de l’étude chinoise SSaSS, le plus grand essai jamais réalisé sur un substitut de sel enrichi en potassium à ce jour.

 

« Alors que l'abaissement de la pression artérielle est le mécanisme par lequel les substituts de sel confèrent leur protection cardiovasculaire, les réductions constantes de la pression artérielle observées plaident en faveur de la généralisation de cet effet cardiovasculaire protecteur et donc en faveur d’une utilisation plus large des substituts du sel ».

Autres actualités sur le même thème